Accéder au contenu principal

CLOTAIRE BIEN AIMÉ, UNE VIE CONSACRÉE À L'ENSEIGNEMENT



Clotaire Bien Aimé une vie consacrée à l'enseignement 


On parle bien de cet homme qui, depuis trente ans, impose son nom dans le milieu éducatif de la communauté pesteloise. Par son leadersphip, sa méthode et son savoir-faire, il a réussi à garder en vie le lycée national de Pestel d'une histoire jalonnée de crises récurrentes. Clotaire Bien Aimé, décoré en 2014 par le ministère de l'éducation nationale, a déjà contribué à la formation d'une trentaine de promotions de jeunes dont la plupart d'entre eux sont devenus ingénieurs, médecins, avocats, sociologues, mécaniciens, enseignants. Touche à tout, il enseigne tantôt le français, tantôt la biologie, tantôt les sciences sociales. L'enseignement apparaît alors pour lui comme la pierre angulaire. Pour avoir porté son empreinte au lycée, on lui voue un culte bien mérité. Il a été décoré en 2012 par le Comité des élèves du lycée et en 2015 par le Comité des Retrouvailles entre les Pestelois.

Né le 15 janvier 1963 à Jalousie petite localité de 1re section, Clotaire Bien Aimé est issue d'une famille modeste. Son père Magloire Bien Aimé et sa mère Elia Sanon pratiquent l'agriculture et l'élevage. Son père a voulu que son fils ait une place de choix dans la société, c'est pourquoi grâce à ses petits revenus provenant de l'agriculture il a inscrit le petit Clotaire alors âgé de cinq ans à une petite école de quartier dirigé par Damoclès Joseph pour débuter ses études. Elève surdoué, il est envoyé en 1971 à l'école nationale du centre-ville dirigée à l'époque par Marc René Isidor pour poursuivre ses études primaires. Clotaire était en élémentaire en 1974 lorsque Madsen François a pris les rênes de cet établissement. 


Après avoir terminé ses études primaires, il est entré au collège Alain Clérié de Jérémie pour entamer ses études secondaires. En 1980, le pays était sévèrement frappé par le cyclone Halène; ses parents étaient sévèrement touchés, en conséquence le jeune Clotaire était empêché de continuer pendant deux ans ses études. Entre temps, il pratiquait l'agriculture. Très soucieux de son avenir, il est monté à Port-au-Prince en 1982 pour enfin retourner sur les bancs de l'école. Il a mis fin en 1987 à ses études classiques. 

Son rêve était de devenir ingénieur-agronome; pour cela, il a participé à deux reprises au concours d'admission de la faculté d'agronomie et de médecine vétérinaire mais les choses ont mal passé pour lui. Ne voulant plus rester à Port-au-Prince pour plusieurs raisons, il est retourné dans son patelin. Sur conseil de l'un de ses jeunes frères, il a adressé une lettre à Louis Ney Gilles alors directeur du collège Vilvalleix Francois pour lui solliciter son intégration. La lettre est restée sans réponse. Pour une seconde fois, il lui a adressé une autre lettre. Ce n'est qu'après qu'il fut appelé pour intégrer le staff professoral composé essentiellement de jeunes Pestelois venus offrir à la communauté leur service social. On peut citer entre autres Patrick Gilles, Ronald Étienne, Dartagnan Lemite, Herold Lesperance.

En 1992, le collège Vilvalleix François est devenu le lycée Louis Delorme Gilles grâce aux démarches de son premier directeur. C'est ainsi que Clotaire est nommé à titre de professeur de sciences sociales. Il était à l'époque le seul Pestelois du staff professoral regroupant en son rang Sorel Étienne, Guy Trésil, Pierre Michel Dutreil, Durantown Pierre. En 1995, il est promu censeur dudit établissement. Depuis 1997, le lycée a fait face à une carence de professeurs, il a dû se mettre à la hauteur de ses responsabilités en tant que directeur ai. Il n'a pas lâché prise. En bon stratège, il a épuisé toutes ses ressources pour offrir la satisfaction à la population. De cette année à 2018, il a dirigé le lycée avec manière. Il y a imposé les sanctions sévères comme l'usage du fouet pour favoriser un meilleur climat de travail.


Je dois vous dire que Clotaire Bien Aimé commence à offrir son service dans l'enseignement depuis à l'âge de 15 ans; à peine terminé ses études primaires, il a fondé en 1978 dans sa localité une petite école de vacances qui a permis à certains jeunes de faire connaissance avec l'écriture. En 1982 il est recruté comme enseignant à l'école de l'église Baptiste de Pestel dirigée par le révérend pasteur Jean Chéry. Il n'a pas pris du temps pour développer un amour pour l'enseignement. Il n'a aucun regret d' en avoir fait fait carrière.

Toujours est-il Clotaire est un sportif. Il a porté son empreinte dans le football. En 1975, il a créé avec plusieurs membres de sa famille un club de football dénommé Olympique. Habile défenseur, il a fait participer son club à plusieurs tournois de vacances. En 1983, lorsque Olympique est dissout, il a créé avec Lavisson Wesh le club Bota Fogo qui a fait les beaux jours de la 1re section. 

Étonnamment en 1997, il a fait une expérience politique. Il s'est porté candidat pour le poste de délégué ville de Pestel. Une expérience qui a laissé dans sa bouche un goût amer. Il a été objet de pas mal de déceptions. Depuis lors, il ne se mêle plus aux activités politiques.


Clotaire Bien Aimé quoique pessimiste de nature est toujours animé d'un sentiment de progrès. Homme de culture, il a épaté plus d'un par sa méthode de travail, sa simplicité et sa modestie. Il aime la solitude et le paysage. Sa sévérité affichée à la direction du lycée le fait jouir d'une grande réputation dans la communauté.

Pestel est très reconnaissante envers Clotaire Bien Aimé qui annonce pour bientôt sa retraite. Pour autant de sacrifices qu'il a dû consentir pour la commune, la communauté lui devra en retour une grande cérémonie lorsqu'il aura pris sa retraite. 

James Saint Germain 


.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.