Accéder au contenu principal

Par Francis Pierre Richard: Considérations sur le passage de zile kayimit de section communale à commune.


Considérations sur le passage de zile Kayimit de section communale à commune

Vue d’ailleurs d’un fils de la Grand’anse.

Les considérations qui vont suivre relèvent d’une traduction des observations que j’ai faites durant mes deux ans et demi au niveau du département de la Grand ’anse travaillant comme sociologue pour le Ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du développement rural. Elles portent principalement sur zile Kayimit. J’ai nourri une passion et une sensibilité démesurée pour cette portion de territoire. Ce qui m’a conduit sur une pente favorable, à la faveur de mon travail de renforcement organisationnel des associations de pécheurs aidant, pour observer en profondeur les contours cachés de ce territoire. En d’autres termes, je connais zile Kayimit.
 
Les débats et discussions sur les possibilités de convertir zile Kayimit en commune animaient jadis beaucoup de franges de la société civile pesteloise, notamment celles de zile kayimit. Certaines figures influentes du dit territoire me rapportaient durant mes travaux  sur le terrain qu’ils entreprenaient déjà des démarches auprès des gouvernement successifs pour la concrétisation de cette volonté de sortir zile kayimit sur la juridiction de Pestel. Selon elles, sa sortie de cette tutelle représenterait une garantie pour elle de dessiner son propre projet de développement. Le décret qui vient d’être publié par le président Jovenel Moise le 06 juillet tombe comme une manne, notamment dans la communauté des politiciens. Cette décision contribuera-t-elle au développement de la commune ou bien dans la confusion relative à la décentralisation qui ponctuent les discours sur la décentralisation en Haïti, quel sera l’avenir de zile Kayimit au regard de la dynamique de capture qui définit le fonctionnement des collectivités territoriales. De plus ne s’agit-il pas d’une victoire a la Pyrhuss.

     D’entrée de jeu, faisons quelques considérations générales sur la rationalité qui sous-tendent la création de nouvelles communes. Le projet de création de nouvelles communes en Haïti répondent à une démarche d’émiettement territoriale plutôt qu’à une démarche de gestion du territoire. Ces demandes s’effectuent généralement sous la pression de certaines autorités politiques locales et/ou avec les promesses d’un président en mal de légitimité ou en situation politique précaire. Il peut répondre également à la logique de satisfaire les caprices des membres de son entourage. Chodyè a monte sou non desantralizasyon men li desann jere ti group politik oubyen yon nèg ki pwisan nan zonn nan. Du coup, il s’agit de perpétuer la démarche faisant de la décentralisation un vœux pieux. Une démarche de confisquer et de vicier l’autonomie des collectivités territoriales reconnue par la constitution. Ce Procès d’émiettement répond clairement au projet de brimer toute demande d’unité territoriale. Il s’agit de créer nominalement, mais sans véritable projet de gestion et d’autonomie effective. Les communes créées sur le gouvernement Martelly constituent des exemples irréfutables. La commune de Marfranc, autre fois section commune de la commune de jérémie, est une figure proue de ce projet. Ne voulant pas être devin, Zile Kayimit risque de suivre cette même trajectoire.

Zile KAYIMIT, excroissance de la commune de Pestel, nous offre une vitrine alléchante dans plusieurs domaines : la Pêche, dans le domaine écotouristique, dans le tourisme de plage, etc. Ces potentialités sont déjà relatées par le sociologue Saint Germain James dans ses différentes publications sur la commune de Pestel.  Mais ces ressources territoriales ne peuvent être dynamisées à cause de l’inertie et de la léthargie qui représentent les fins fonds de l’administration communale en Haïti. Elles sont la résultante des inégales existant entre l’administration centrale et communale. Les premières sont traitées en parents pauvres par les premières. Ce qui a pour conséquences immédiates d’empêcher aux communes de mettre en valeur leurs ressources territoriales et locales. La commue de Zile kayimit risque de tomber dans ce piège. Pour moi, la démarche idéale serait de doter la commune de Pestel des moyens divers pouvant lui permettre de mettre en valeur les ressources de Zile Kayimite. Les législateurs et les figures politiques locales ne vont-ils pas trop vite en besogne ? Que représente zile Kayimit dans l’assiette fiscale de la commune ? quelles sont les infrastructures qui sont déjà mises en place pour accueillir cette décision ? En d’autres termes quels sont les moyens dont dispose ce territoire pour se prendre en charge ?
 
Ce choix dicté par la politique, mais non sur des critères relevant de l’objectivité, risque d’enliser, tel est le cas des nouvelles communes créées, dans la mécanique de l’âne et de la carotte.  Cette décision traduit fidèlement notre vielle adage : le timounn mande gonbo cho, ou ba li l nan men.

 
Pierre Richard
Sociologue
Master en histoire, mémoire et patrimoine

 
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.