Accéder au contenu principal

Coup de projecteur sur la deuxième section: randonnée à la grotte de Belony

Coup de projecteur sur la deuxième section: randonnée à la grotte de Belony 

La deuxième est la cité du président Daniel Fignolé. Ce dernier a passé une bonne partie de son enfance à Lesrois. Elle est aussi le fief du général Léveillé, un des combattants contre le mouvement du révolutionnaire Goman. Elle tient une réputation de zone paisible. Les gens ne vivent que du commerce, de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche. 

Située entre les zones limitrophes des Baradères, de la commune du Grand Boucan, de la 1ère section, du bourg de Pestel et de la 3ème, la 2ème section était historiquement délimitée depuis les Étroits jusqu’à Mazaï. Ce fut au temps où Dotaune Gilles père fut chef de poste de télégraphe et Dubrencout Lesperance, commandant de la Place qu'elle a vu se soustraire des localités Brossard, Gwo Twou, Anglade, Cadieu, Fond Palmiste. Elle compte actuellement vingt et une (21) localités. Citons Lafièvre, Lasalle, Manzè Avri, Cabrouette, Ferrier, Lesieur, Abricots, Thomas Elie, Bois debout, Cadette, Musa, Lesrois, Expert, Javel, Désert, Belony, Grand Baie, Billard Marbial, Marie Jeanne, K- Tyenn (chez Étienne), Glaude, Chiendent. Grace à l’influence politique de Suppré et Dupont Jean Charles, Espère a été choisi comme le chef lieu de cette section. Espère paraît très enclavée pour être le centre de la section. 

La 2ème section a une superficie de 36 km2 peuplée d'une population estimée à plus de 5000 habitants. Elle est dotée de trois écoles nationales et d'un dispensaire. Elle est privée d'eau potable et d'autres infrastructures nécessaires à son développement. 

 Cette section ne contient pas une hydrographie importante. Elle ne possède que la source de Ka Lizon. 

Elle n'est pas à démontrer sa potentialité écotouristique. Des localités telles  que Marie Jeanne, Lasalle, Grand Baie situées sur le rivage sont des merveilles et  elles sont surplombées de couloirs écologiques. La cirque Ka Laffy, Source Salée, Marie Jeanne sont remarquables pour leur charme et ont de quoi à attirer les touristes les plus exigeants. En plus, il y a la grotte de Belony qui ne manque de convoiter des visiteurs. Elle est située à 45 minutes du merveilleux port de la ville de Pestel. Elle est reconnue par L'UNESCO comme un patrimoine à protéger. Elle a été découverte en 2009.

La deuxième section est l'une des zones qui garde encore quelques de nos traditions. Elle est réputée pour son attachement au rythme traditionnel troubadour. 

Espère, centre de la deuxième section, est une habitation et un carrefour situé à plusieurs km de la Ville de Pestel. Elle fut dans le temps une zone qui a assisté à plusieurs batailles historiques dont la fameuse attaque qui s'est soldée par la mort du général Lamarre. En voici un récit. 

En 1843, lors de la révolution contre le président Boyer, les citoyens de Pestel avaient construit un fort dans lequel on pouvait se défendre contre des forces supérieures. Dorvillier Bruneau se replie sur la révolution. Le colonel Lamarre, commandant du gouvernement, a tenté de se frayer un chemin à Pestel. Dorvillier lui a crié de s'arrêter. Lamarre s'avança seul jusqu'au rempart, s'assit dessus et remit Dorvillier en question. Celui-ci lui a expliqué les motifs de la prise d'armes contre le président. Puis arriva le jeune Richard Germain, capitaine du bataillon de Dorvillier. Lamarre dédaigna de parler à un si jeune homme et l'insulta. Voyant l'impossibilité de guider les dirigeants de la révolution, Lamarre s'est adressé aux militaires et est venu crier à certains: "Vive le président d'Haïti!" Dorvillier les contenait. Puis Lamarre saisit Dorvillier et demanda à ses soldats des cordes pour le lier. Dorvilliers tira son pistolet de sa poche, et, le penchant aux reins de Lamarre, lâcha le coup qui le fait sortir des remparts. L'armée gouvernementale tire sur le bataillon de Dorvillier qui a été décoré de trous de balle. Les sapeurs de Lamarre lui ont tiré plusieurs balles dans la tête. Les révolutionnaires n'avaient pas leurs armes chargées. Ils furent faits 13 prisonniers qui furent emmenés à Lessieur, ainsi que le corps du colonel Lamarre. Des deux côtés, une vingtaine d'hommes ont été perdus. Le colonel Maignan prit le commandement à la place de Lamarre. Les révolutionnaires, agrandis par l'arrivée d'un renfort de Jérémie, se sont mêlés à l'armée du gouvernement et aux cris de: "Vive l'armée populaire!" retentit dans le camp que s'empara du général Rivière Hérard. La cordialité la plus franche régnait dans le camp.

De nombreuses localités situées sur la frontière des Baradères étaient utilisées autrefois par les troupes gouvernementales en mission dans la région. Le général Goman a utilisé les forêts de la zone pour mener des attaques contre la force gouvernementale de Pétion. 

Nous vous invitons alors le 03 septembre à la fête champêtre des Abricots aux fins de délecter quelques plats somptueux. Profitez  de faire une petite visite à la grotte Belony. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.