Accéder au contenu principal

5 septembre 2013: décès de l'homme politique et footballeur Jocelin Sanon


5 septembre 2013: décès de l'homme politique et footballeur Jocelin Sanon 

Le 5 septembre 2013 est parti pour l'éternité Jocelin Sanon, une grande figure politique des années 80 et 2000. Ce 5 septembre dernier vient de marquer son septième anniversaire de sa mort. Il aurait alors, cette année, cinquante-neuf ans s'il n'avait pas été emporté aussi tôt par un asthme. Durant sa vie, Jocelin Sanon a entamé plusieurs actions qui le rendent encore vivant dans l'esprit de plus d'un.  Son énergie, sa bonne humeur et son rire communicatif resteront dans l'inconscient collectif, et ces qualités ont dû ravir certaines personnes qui l'ont côtoyé. 

Né à Pestel le 10 octobre 1961, Jocelin Sanon est le benjamin d'une fatrie de quatre (4) enfants. Son père s'appelait Wilnord Sanon et sa mère Saintilia Saintyl. Il a fréquenté depuis à l'âge de six (6) ans l'école presbystérale Frère Paulin de Jérémie là où il a fait toutes ses études primaires. Il a débuté ses études secondaires à Saint Louis de Jérémie pour les achever au lycée Pétion de Port-au-Prince. Faute de moyens, il n'a entamé aucune étude universitaire, cependant il a reçu une bonne connaissance en topographie après avoir mis à  l'école de maître Arsène Guerrier qui professait le métier d'arpenteur à Pestel. Il a exercé cette profession après avoir reçu sa commission en mars 1987. 

Depuis son installation à Pestel vers 1978, il a prêté mains fortes à plusieurs initiatives. Il a intégré le club Olympia créé par Roldy Gilles et Dartagnan Lemite, puis Tigers et la sélection pesteloise de football. Il est souvent évoqué comme l'un des plus grands défenseurs que la communauté pesteloise de football ait connu. Il s'est fait distinguer par la qualité de sa technique et sa vision dans le jeu. De grande taille, il a eu la latitude de sauter avec les attaquants.

À côté de son talent de footballeur, il était aussi un grand activiste politique. Il a mené au côté de Marcel Gilles plusieurs combats dans le cadre de la lutte de la mouvance lavalasienne inaugurée en 1990. Sa bataille était tournée essentiellement vers l'intégration des couches défavorisées et de la classe paysanne dans la vie politique de la commune qui, d'après lui, représentent des piliers pour amorcer la décentralisation selon le vœu de la constitution du 29 mars 1987.

Pour bien dire, Jocelin Sanon a fait irruption sur la scène politique c'était au cours de la période à laquelle se sont déroulées les élections législatives du 12 février 1984 opposant Yoland Gilles à d'autres candidats (Fritz Laplanche, Frédéric Chéron, Daniel Étienne). Il a endossé la candidature de Yoland Gilles au détriment des autres. 

Son combat ne s'est pas arrêté là. Il allait militer secrètement contre la dictature de Jean Claude Duvalier. Un des faits qui le témoignent c'était son vote non dans le cadre du référendum d'amendement constitutionnel du 22 juillet 1985 organisé par le ministre de l'intérieur Roger Lafontant. Il l'a fait au péril de sa vie.

Toujours est-il, il est arrêté pendant cet intervalle de temps en compagnie de Marcel Gilles, de Roldy Gilles et de Leutz Decossard sous accusation de menaces proférées à l'encontre du Révérend Père Paul Surfrin alors Curé de la paroisse. Selon ce qui est rapporté, ces messieurs ont écrit avec du charbon sur les locaux de l'église "À bas Surfrin " et tant d'autres choses qui n'ont pas plu à lui. Arrêtés et transférés à Jérémie, ils seront relâchés quelques jours après. 

Grâce à ses combats, en 1989, il a été choisi comme l'un des membres du cartel intérimaire d'Abner Benêche nommé sous Ertha Trouillot ( 13 mars 1990 – 7 février 1991). 

En dépit de son poste, il n'a pas abandonné sa lutte politique. En effet, il a endossé la candidature de Jean Bertrand Aristide dans les élections générales du 16 décembre 1990. C'est en ce moment là qu'il s'est révélé comme une véritable bête politique. Lui et Marcel Gilles parvinrent à contrecarrer la machine politique pilotée par les Gilles et les Cheron. Marcel et Jocelin allèrent de section en section pour mobiliser l’électorat vers le choix d’Aristide.  Le slogan utilisé au niveau de la paysannerie pour évincer la tendance politique traditionnelle fut « nou bouke mare cheval pou nèg lavil ». Ce qui a porté fruit. 

À la faveur de ce truc, Aristide a obtenu parmi ses concurrents le plus nombre de voix dans la commune. En récompense de cette bataille livrée, Jocelin Sanon a reçu sa nomination comme vice-délegué de l'arrondissement de Corail, poste où il n'a passé que sept mois. 

Pour continuer la bataille, sous les auspices de Marcel et de Jocelin, un mouvement dénommé "Mouvman Inite Peyizan Pestel pou libérasyon Nasyonal (MIPPLN)" est fondé à la suite de sa première assemblée générale tenue le 27 septembre 1991 soit trois jours avant le coup d'état portant Aristide en exil. Cette structure a regroupé en son sein les partisans et les sympathisants de la mouvance politique Lavalas. 

Pour se protéger au lendemain du coup d'état du 30 septembre perpétré contre le président Jean Bertrand Aristide, Jocelin et Marcel se sont mis à couvert et ils ont résisté à toute tentative d’intimidation de la Force Armée d’Haïti (FAD’H) de la commune. Cela n'a pas empêché que le nom de Jocelin ait été cité dans une tentative d'assassinat sur la personne de Albert Gilles. Une accusation qui a été rejetée de revers de main par l'accusé.

Après avoir passé trois ans dans le marquis, Jocelin a fait un retour de hype sur la scène politique quand le président Aristide est reconduit au pouvoir le 15 octobre 1994. Il était soulagé et très dévoué pour avancer dans la bataille.

Cest ainsi que lors de l'organisation des élections générales du 25 juin 1995, Jocelin Sanon annonça sa candidature à la députation sous la bannière de PPL (Plateforme Politique Lavalas) dont KOREGA était partie prenante. Sa candidature n'a été validée par les chefss du parti fanmi lavalas. Madsen François fut le premier leur choix pour la circonscription Pestel /Beaumont. Ils ont finalement entendu la raison lorsque Marcel Gilles s'est rendu à  Jérémie pour aller protester contre une telle manoeuvre et le Père Samedi à Port-au-Prince pour fixer sa position. Après de négociations, Jocelin Sanon est choisi pour Pestel et Madsen François pour Corail.

Ces joutes se sont déroulées à Pestel sous front de tensions. Malgré tout, Jocelin Sanon dit Lemba est élu député. La proclamation de sa victoire était à l’origine de l’incendie des locaux du BEC. 

Après avoir siégé à la Chambre des députés, il a laissé son parti KOREGA au profit de l'Organisation Politique Lavalas ( OPL) en tant que membre du bloc parlementaire dénommé Bloc anti-néolibéral. Son mandat est pratiquement passé inaperçu. 

Dans les élections sénatoriales du 6 avril 1997, Jocelin a fait campagne pour Andris Riché. C'est peut-être pour une seconde fois qu'il ne s'est positionné sur la même direction qu'avec Marcel Gilles qui a endossé la candidature de Antoine Eliassin. 

Quand son mandat a pris fin, Jocelin Sanon a rejoint son cavalier polka Marcel Gilles afin de continuer la bataille de KOREGA dans la commune. Cette fois-ci il n'était pas aussi remarquable dans son activisme politique. 

Jocelin Sanon est revenu en force sur la scène politique après son incarcération à Jérémie pour ses démêlés avec la justice au moment des élections sénatoriales du 19 avril 2009 où il a fait campagne pour Maxime Roumer, candidat sous la bannière de Inite. 

En 2013, alors que Marcel Gilles s'apprêtait à se porter candidat dans la prochaine course électorale, Jocelin a été fauché par la mort.

Le personnage que l'on vient de présenter son parcours politique s'est marié avec Mariana Cangas et il était père de quatre (4) enfants. 

De toute façon, Pestel salue la mémoire de cet homme qui a excellé dans le football et qui a su mener de grands combats politiques en dépit qu'il n'a pas laissé un bilan politique satisfaisant. 

Remerciement à sa sœur, sa femme Mariana Cangas, sa fille Gabrielle Sanon et à son ami Marcel Gilles à qui je me suis entretenu assez souvent sur la vie politique de cet homme. 

James Saint Germain.

.

Commentaires

  1. Très beau texte, mais si seulement on pourrait avoir une explication pour son bilan politique non satisfaisant?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.