Accéder au contenu principal

De quoi sera fait le demain de Pestel?

 De quoi sera fait le demain de Pestel? 


Dans les annales de l'histoire de Pestel, le 02 octobre 2017 demeure une date marquée par un début de heurts entre deux rivaux politiques. C'est au cours de cette date qu'une guerre froide sans précédent s'est déclarée entre le député et le maire en fonction à l'époque, tous deux élus sur la bannière du consortium National des Partis politiques Haïtiens (118 pour les électeurs de Pestel). Il y a eu une altercation entre ces deux hommes pour une affaire de distribution de kits scolaires, laquelle etant alors la cause occasionnelle. Ils pouvaient ce jour-là en venir aux mains. Pourquoi n'ont-ils eu de concessions entre eux ? Pourquoi autant d'antagonismes et d'obsessions ? Quel était leur agenda et le leitmotiv du projet de chacun d'eux ? 

Durant cet événement, Pestel a failli payer cher un événement qui ne lui est pas profitable et faire face à une puissante explosion politique; car les deux camps étaient sur le point de s'affronter. Ils n'ont pas raté les moindres occasions pour tirer sur la ficelle. Ils n'ont pas ménagé leurs mots. Ils ont utilisé les micros des stations non pas pour vendre leurs idées ou leurs visions mais pour régler leurs comptes.

Et pourtant ces deux acteurs se sont partagés un même parcours politique. Ils ont occupé l'arène politique depuis tantôt vingt ans. Ils ont créé en 1997 une équipe politique avec vision de contrecarrer l'émergence de la structure départementale dénommée KOREGA au niveau de la région. Tout le monde avait misé son espoir sur cette classe de femmes et d'hommes qui étaient appelés à prendre les rênes du pouvoir. Chacun deux mandats. Comment en est-on arrivé là?

Au soubassement de cette altercation, il était question d’une lutte pour le contrôle de la sphère politique. Cette course de leadersphip à laquelle ils s'étaient lancés n'a pas aidé la commune à se décoller. À la vérité, c'était une lutte livrée entre deux obsédés de pouvoir qui n'ont pas voulu faire concession dans leur projet égocentrique. C'est bien dommage ! Du sang a coulé. Une vie est détruite. Des projets sont bloqués. La commune est disloquée. Personne ne prend conscience que la faute est partagée. Tout le  monde connaît la suite.  C'est vraiment regrettant! 

Trois ans après cet événement, point n'est besoin de chercher midi à quatorze heures pour voir les conséquences de cette vaine bataille politique. Le tableau est sombre. Tous les indicateurs sont alors en rouge. La grande famille pesteloise se désagrège. La pauvreté fait encore plus de rage. La commune est beaucoup plus avilie et dénigrée. Le parasitisme social atteint son plus haut point. 

Alors que durant ces trois ans, les communes avoisinantes ont fait beaucoup de progrès. Corail est desenclavée; plusieurs de ses rues sont bétonnées. 1.5 de ses seize km est asphaltée. De l'autre côté, Beaumont est électrifiée. Ces communes, il était une fois, etaient moins avancées par rapport à notre chère Pestel. Sommes-nous conscients que la division a causé la stagnation de notre développement ? Sommes-nous conscients que les incompétences et les mesquineries de nos autorités plongent Pestel dans le désarroi ? 

Le bilan de cette équipe qui a eu la chance d'avoir dirigé la commune  en deux occasions est mitigé. On note des réalisations tels que le bétonnage de la deuxième rue principale du bourg, la construction du local logeant la mairie, la place des Retrouvailles (inachevée). Toutefois elle a eu la plus grande opportunité de créer les conditions  de développer la commune de Pestel. Car c'est en cette époque que les communes se voient avoir leur part dans le budget national. Les fonds communaux alors insérés dans la loi des finances n'ont pas vraiment fait grand-chose. La route principale du centre-ville se trouve encore dans un état avilissant. La route kfou zaboka Pestel nous fait rougir de honte. Le réseau électrique est livré à la dérive. Un million de dollars américains gaspillés dans la construction d'un système d'adduction d'eau potable. Des millions détournés dans le cadre des micro projets PRODEP. La prise en charge des sections communales est mal faite. 

Peu de choses ont réalisé et n'ont pas achevé comme il faut. On ne peut pas oublier les scandales de corruption qui se répètent à tort ou à raison. La pédagogie politique paraît boiteuse. Et la méthode privilégiée par les acteurs frise la démagogie, le mensonge et le populisme. Ils ont fait preuve d'incompétence et d'immaturité politique dans la plupart des cas. 

Cette bataille déclenchée entre ces deux élus a accusé Pestel d'un retard pour au moins cinq ans. Si d'un côté, ce 02 octobre a causé les malheurs de la commune; mais de l'autre côté c'est une porte qui nous est ouverte grande. Ce sera pour nous une grande opportunité d'en finir avec le "kase fèy kouvri sa" et le populisme. 

Le demain de Pestel n'est aussi réjouissant puisque plusieurs de nos potentiels candidats n'ont pas un profil qui indique qu'ils peuvent faire mieux. Ils n'ont ni une méthode politique ni une pédagogie encore moins un bon plan stratégique de développement qui annoncent des innovations ou qui donnent impression que les choses vont changer ou qui donne l'allure que  la politique se fera autrement. C'est quand même inquiétant. Le développement de Pestel est alors parti hypothétique. C'est une nécessité de changer les acteurs en place mais pas avec n'importe quels acteurs. Pestel se cherche encore.  Ce que Pestel cherche c'est de nouvelles têtes qui ne se font pas complice de son mal en développement. 

Pestelois, allons-nous confier la barque de Pestel à des individus non animés de bonnes visions, sans projets viables, sans intégrité et sans fougue ? Allons-nous voter pour des corrompus, des incompétents, des écervelés et des invertébrés? Souvenez-vous que nous sommes une grande commune! Nous avons fait des choses qui ont étonné d'autres communes. 

James Saint Germain


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.