Accéder au contenu principal

Jeunesse pesteloise, quel demain voulez-vous pour notre chère Pestel ?

Jeunesse pesteloise, quel demain voulez-vous pour notre chère Pestel ? 


Alors que beaucoup de pays misent sur la compétence de leurs dirigeants, en Haïti les fonctions électives tendent à être de plus en plus dévalorisées. Les plus hautes sphères de l'État sont occupées par toutes sortes d'individus. Comme a su faire ressortir mon ami Emmanuel Bernard dans son texte publié sur le blog Pestel connexion en date du 23 septembre(1), les choix des candidats ignorent dans la plupart des cas tout critère d'éthique, moral ou encore moins les valeurs intellectuelles. Cela est tout bonnement un des plus grands effets pervers de la Constitution du 29 mars 1987 en vigueur. En décryptant l'esprit dans lequel les constituants ont écrit les articles relatifs aux exigences faites par notre loi mère pour se porter candidat pour quel que soit le poste, on déduit que leur intention était de combattre les discriminations sous toutes formes. 

En voulant lutter contre les discriminations dont étaient victimes les classes populaires à travers l'histoire, les vauriens ont devant eux le champ libre pour se faufiler dans la course électorale à la conquête des postes clés. Ce n'est pas là que le bât blesse le plus. Il se peut que des vauriens se portent candidats et aient de très bonnes intentions. L'histoire a confirmé que d'énormes individus avides de connaissances ont réussi à réaliser de grands chantiers. On a à titre d'exemple Antoine Simon et Nord Alexis. Toutefois il faut admettre que ce n'est pas dans tous les cas que les mêmes causes produisent les mêmes effets. La dynamique du temps exige que l'on recadre autrement les choses. La nature des problèmes exige de plus en plus de gens formés et compétents, pour ne pas dire de savants. 

Là que le bât blesse c'est la nature de la propension qui se cache derrière le projet de candidature de l'intéressé. Qu'est-ce qui explique qu'il y aura autant de candidats dans les compétitions électorales ? Sont-ils réellement animés par le désir de révolutionner certains éléments ? Comment peut-on opérer des changements si on ne connait pas la nature du problème ? 

De telles préoccupations ne sont pas vaines et sans fondement. Sur ce point, il importe d'interroger les auteurs en sciences sociales pour cerner en quelque sorte qu'est ce qui pourrait motiver un individu à se porter candidat. 

Dans la littérature du pouvoir politique, la motivation des acteurs est peu étudiée. Mis à part Machiavel, peu d'auteurs analysent les objectifs que pourrait avoir un acteur politique. Des auteurs tels que Tocqueville Alexis, Roberto Michels et Maurice Duverger préfèrent tourner leurs regards sur les fonctions des partis politiques. Dans leurs observations, ils décryptent trois grands rôles remplis par ces structures : influencer le pouvoir, conquérir le pouvoir et exercer le pouvoir(2). Et c'est aussi le point de vue de Machiavel. De l'autre côté, on trouve Max Weber qui indique que la propension de tout acteur politique est de chercher à dominer l'espace dans lequel il évolue (3).

En suivant l'analyse weberienne (Max weber) selon laquelle l'homme en tant qu'être agissant agit toujours selon ses motivations constantes, il ne fait pas de doute que les hommes politiques ont leurs modes d'agissements. Sur ce point, Vagneux Olivier apporte un élément d'explication. Il prétend en effet que les vraies motivations d’un homme en politique se résument à cela « La politique pour avoir du pouvoir, détourner de l’argent et me payer des putes » (4). Ou le pouvoir pour dominer et exister aux yeux de soi-même, l’avoir de l’argent ou du sexe pour se prouver que rien ne nous résiste. Toutefois on admet que cela n'est pas vrai dans tous les cas. 

Or, cela ne devrait pas être la raison qui devrait pousser un individu à s'élancer dans une course électorale si l'on se réfère à la conception aristotélicienne. Dans Éthique à Nicomaque, Aristote a écrit que « Personne ne choisirait de posséder tous les biens de ce monde pour en jouir seul, car l’homme est un être politique et naturellement fait pour vivre en société ». Suivant cette logique, on voit combien il est important pour que les prétendants à la politique visent au prime abord le bien-être de la cité. Il s'ensuit qu'il revient aux dirigeants de chercher à prendre des initiatives qui soient capables de créer la richesse, de favoriser le progrès au niveau des collectivités. Les prétendants ont pour devoir de trouver des moyens pour garantir ce que la plupart appellent le "bien-être social". Celui-ci englobe donc les choses qui incident de manière positive sur la qualité de vie: un emploi digne, des ressources économiques pour satisfaire les besoins, une maison, l’accès à l’éducation et à la santé, du temps pour les loisirs (5). Tout cela constitue les raisons pour lesquelles le peuple a choisi de voter. 

Il paraît cependant chez nous que ce ne soit pas le souverain bien qui aurait motivé leur dessein politique. C'est de préférence avoir de belles femmes, faire fortune qui auraient guidé l'action de la plupart de ceux qui se portent candidat. À regarder le profil d'un bon nombre candidats pressentis dans les prochaines joutes électorales, on décèle pas mal de manquements. Sont-ils réellement compétents ? Partagent-ils une vraie idéologie ? Ont-ils la capacité de bien négocier la cause de Pestel ? Ont-ils réellement une connaissance scientifique et politique du problème de Pestel ? 

Suivant l'ensemble de ces profils, on classifie trois catégories de candidats à savoir ceux qui veulent prendre les rênes du pouvoir pour faire une vengeance de l'histoire, ceux qui sont à la recherche des privilèges et ceux qui ont une volonté mais limités dans leurs actions et leur discours. Comment peut-on un demain de Pestel avec ces gens là ? Pestel se cherche encore. 

On n'est pas contre d'un possible changement d'acteurs. Est-il vrai que cela est votre désir?  Mais cela ne doit pas rentrer dans une dynamique "ôte-toi que je m'y mette!". À bien des égards, il s'agit purement et simplement de cela. Car les pratiques de ceux qui sont à bord du pouvoir ne sont innovantes et ne sont pas différentes de celles de leurs adversaires. Tant que c'est par ce sentiment que nos candidats sont animés, le destin de Pestel est on ne peut plus hypothétique. 

L'autre chose, comment se fait-il que des corrompus, des pantins veulent remplacer des nonchalants? ou des incompétents, des invertébrés veulent remplacer des dévoués ou des compétents ? Tel n'est pas un bon raisonnement. Selon Thomas Kuhn, c'est le changement de paradigme qui est un signe qui indique qu'il peut y avoir un changement de réalité. Le changement est un construit et non pas une apparence.

Le profil de candidats que nous avons actuellement en lice n'indiquent pas qu'ils ont un agenda axé sur un possible de changement de paradigme. Le modèle de dirigeants que nous voulons au timon de la commune doit tourner essentiellement autour de l'intégrité, de la compétence, de leur capacité à mobiliser les ressources, de leur  façon de manipuler la communication? En plus, est-ce qu'ils sont capables d'innover ou de bien négocier au nom de Pestel ? 

Jeunesse pesteloise, allons-nous voter pour des candidats corrompus, incompétents et invertébrés? Sommes-nous conscients que nous sommes partie prenante de l'échec du développement de Pestel ? Réfléchissons un peu! Voulons-nous notre émancipation ou notre destruction ? Voulons-nous réellement un avenir meilleur pour Pestel ? Si c'est le cas, agissons ! Le demain de Pestel appartient à nous tous. Quant à moi, je ne veux pas me faire complice d'un système qui perdure. 

Notes
1) vers la revalorisation des postes électifs à Pestel 

2) A. Akaoun et al, encyclopédie de la sociologie, librairie Larousse, 1975.

3) https://www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2012-1-page-187.htm

4) https://oliviervagneux.wordpress.com/2014/07/25/les-vraies-motivations-dun-homme-en-politique/amp/

5) http://lesdefinitions.fr/bien-etre-social

James Saint Germain 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.