Accéder au contenu principal

Qu'adviendrait dans la vie politique de Pestel en cas où la nouvelleConstitution prévoirait un député par arrondissement ?

 Qu'adviendrait dans la vie politique de Pestel en cas où la nouvelle constitution prévoirait un député par arrondissement ?


L'idée suivant laquelle tous les arrondissements doivent être des circonscriptions uniques semble largement envisagée dans la nouvelle Constitution annoncée par voie référendaire le 21 avril prochain. Ils sont nombreux de Pestelois à réfléchir sur cette éventuelle disposition tant caressée par les membres de la Commission Consultative travaillant sur l'élaboration de la nouvelle Constitution. Une probable adoption du prochain texte constitutionnel modifierait la configuration politique de par et d'autres. Une telle logique semble sur le point de modifier les rapports de forces coexistant au niveau de l'Arrondissement de Corail, actuellement divisé en quatre circonscriptions à savoir Corail, Pestel, Roseaux et Beaumont. 

Comment se comporterait-elle Pestel dans l'arène politique en cas où la nouvelle Constitution modifierait la disposition de l'article 90 de la Constitution du 29 mars 1987 amendée? Changerait-il la réalité politique? Qu'adviendrait-elle à la classe politique pesteloise ? Ce sont autant de préoccupations de plusieurs observateurs qui s'échangent sur le référendum constitutionnel annoncé pour le 21 avril. Une telle idée me préoccupe aussi au point que j'estime important de partager mon point de vue là-dessus. 

À ces tois grandes questions, je postule l'hypothèse selon laquelle cette modification de la disposition de l'article 90 de la Constitution en vigueur accordant un privilège à chaque collectivité municipale d'être une circonscription mettrait Pestel hors de la sphère du pouvoir moyennant la montée en puissance d'un leader doté d'un grand aura politique. Ma thèse, construite sur la base d'une déduction logico-historique, dégage dans les lignes qui suivent les conséquences, les enjeux et les perspectives de cet article au niveau de la configuration politique de Pestel à la lumière de nombreux analystes. 

Pour commencer, je dois vous avouer que, dans l'histoire des constitutions d'Haïti, cette disposition n'est pas une nouveauté; c'est la Constitution 1846 en ses articles 50 et 51 qui disposait pour la première fois chaque arrondissement d'un député. Cette disposition est maintenue avec parfois certaines légères modifications jusqu'à son abrogation par la Constitution du 29 mars 1987 en vigueur. Selon le vœu de cette Constitution, chaque collectivité municipale constitue une circonscription électorale. Ce qui ouvre la route au retour à la logique de la Chambre des communes créée par la Constitution de 1806 reprise par les textes Constitutionnels  de 1816 et de  1843. 

Pendant cet état de fait, si l'on jette rapidement un coup d'oeil sur la galerie des parlementaires de l'arrondissement de Corail, on observe que Pestel a affiché un bon ratio en terme de représentation. Sur un décompte de vingt-neuf législatures en question, Pestel s'est faite représenter par ses fils à treize (13) reprises, Corail à quatre (4) reprises, Roseaux à trois (3), Beaumont pendant une fois, et les autres sièges ont été occupés par des Jérémiens. Comment expliquer une telle domination de Pestel sur les autres communes ? 

Cette disposition établissant la logique d'un député par arrondissement insérée dans la plupart a eu pour conséquence un certain élitisme politique en terme de compétition électorale. L'élitisme, en politique, est considéré comme la domination de la scène politique des éléments de l'élite économique. Cet elititisme était assuré par les familles grandocratiques vivant des rentes caféières et possédant de vastes domaines qui leur ont concédé par certains chefs d'État. Il y en avait partout. 



Suivant la logique de cette définition, on se rend compte effectivement que ce fut par une telle manoeuvre que Pestel aurait fait mainmise sur l'arène politique de l'Arrondissement. Tout en tenant compte de la taille de la population électorale de Pestel qui était toujours plus grande par rapport aux deux autres, mais il semblerait que les familles notables avaient dégagé un leadersphip énorme sur le reste de la population ce en vue du maintien du statut quo. Ce leadersphip paraîtrait non négociable. Grâce aux activités de spéculation, ils ont parvenu à imposer leurs tentacules au-delà même de la commune. En plus, il importe de rappeler que cette activité mettait en relation ces familles politiques en relation serrée avec les Port-au-Princiens qui leur auraient servi d'intermédiaires dans la prise du pouvoir. 

Durant ces époques, Pestel était compétitive sur tous les points. D'ailleurs, il n'existait pas autant d'antagonismes et de contradictions. Pour l'histoire et pour la vérité, derrière la candidature de Louis Delorme Gilles en 1930 en dépit de certaines distorsions familiales était embarquée toute Pestel. Ce fut le même cadre figure pour Ney Delorme Gilles en 1946  malheureusement battu par Pierre Tardieu, Fernand Bernard malheureusement ayant perdu par la suite l'appui de François Chéron puusqu'il a rejoint son beau-frère Pierre Tardieu. 

Mais à partir où les antagonismes commençaient à être plus tendus, Pestel a perdu son poids politique sur l'échiquier. Ce fut à la suite des élections 1957 ayant mis aux prises plusieurs familles dominantes de la zone et divisées à cause de la candidature de Daniel Fignolé, fils de Pestel et celle de Clément Jumelle ami des Gilles et Franklin Bernard. Durant la période des Duvaliéristes, Pestel a payé cela très cher. Ce n'est pas sans raison qu'à l'exception de Yoland Gilles, on a tous les représentants des non Pestelois. C'est-à-dire sur les sept (7) législatures sous le règne des Duvalier, Pestel a eu qu'une seule participation. La victoire de Yoland Gilles dans les élections de 1983 n'était pas aussi facile que l'on prétendait. Sa fougue et le fait qu'il avait capitalisé  sur le bilan des législatures de son oncle et de son père sans compter son séjour à Corail l'ont  aidé à défier ses rivaux. 

Il importe de mentionner que la participation comme chef de file dans plusieurs batailles telles que la révolution de Goman en 1807, le renversement de Jean Pierre Boyer au pouvoir en 1843 était déterminante dans le leadersphip régional qu'a institué la commune. 

Actuellement, sur le plan politique, la commune parait beaucoup plus divisée. Je me demande alors si elle sera compétitive face à Corail, sa plus grande rivalité de toujours, Beaumont et aux Roseaux. À défaut de cette unité, y aurait-il un homme d'un aura politique qui soit capable de convaincre l'électorat et de dégager simultanément un consensus autour de lui? En plus, serait-il capable de construire en si peu de temps un tel leadersphip régional ? Qui de toutes les personnes dont leur candidature est annoncée serait capable de faire basculer la tendance vers Pestel? Comment rechercher une telle unité ? Je n'ai pas de réponses à de telles questions. À vous de réfléchir sur de potentielles stratégies.

En passant, je n'hésite pas à vous faire remarquer que les enjeux paraissent beaucoup plus importants  de nos jours avec la fragmentation du territoire pestelos; les Iles Cayemittes  désormais commune et bientôt Duchity deviennent des territoires que l'on pas totalement la certitude qui pourraient être facilement basculés de notre côté. En plus, l'argent a de plus en plus de place dans les compétitions électorales. Il en faut pour de la propagande électorale, courroie de transmission du succès électoral. 

Toutes ces questions n'auront pas des réponses aussi vite. Mais ce sont des pistes à réfléchir dans l'éventualité de la modification de la disposition de l'article 90 de la Constitution du 29 mars 1987 amendée accordant la possibilité à chaque commune d'être une circonscription électorale. 

Ma thèse ne se veut pas élitiste. En plus, elle n'a pas la prétention de décourager quiconque à prendre part aux joutes électorales en cas où l'on insérerait une telle idée dans la nouvelle version constitutionnelle. Elle se veut rassurante et constitue un signe avant-coureur si l'on souhaiterait que Pestel ait encore sa domination d'antan au niveau de la région. Puis telle n'est pas ma prétention de participer à dire quelle voie à prendre et autour de qui qu'il faut construire un leadersphip. 

De telles appréhensions peuvent découler de nouvelles perspectives pour contrecarrer l'influence des autres communes sur l'électorat de Pestel. 

En En cas où Pestel n'aurait le leadersphip arrondissemental, cela aurait de lourdes conséquences sur l'avenir de  son développement, je suppose à regarder que ce nous avons vécu depuis pas mal de temps.
James Saint Germain 

Commentaires

  1. Je crois que l' heure arrive pourque les pestelois s'unissent, jette de côté la division, les intérêts mesquins pour que pestel ne submerge pas dans les océans du déséspoirs.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.