Accéder au contenu principal

1956 ou l'année où a régné un vent de division à Pestel

1956 ou l'année où a régné un vent de division à Pestel 

En 1956, Pestel se mettait à écrire une de ses plus délicates pages de son histoire. En effet, elle a vu sombrer dans une division politique sans pareil entre ses fils. Les élections présidentielles annoncées au terme du mandat du président Paul Eugène Magloire étaient porteuses de rivalités dans la commune. Elles ont fait ressurgir au sein de la communauté des conflits de vieilles dates qui, du même coup, allaient demeurer pour aussi longtemps. Un bras de fer s' est organisé entre les sympathisants de Daniel Fignolé, fils authentique de Pestel et ceux de Clément Jumelle, un Saint Marcois se réclamant Pestelois par amour. Dans cette bataille, il était apparemment question d'intérêts immédiats.  Comment était-on arrivé là ? Sans vouloir être exhaustif et rassurant dans ma réponse, je retrace en quelques sortes comment les choses se sont passées.  Pour bien comprendre, basons-nous sur les faits au cas par cas ! 

Depuis 1940, Pestel a suivi de près son fils Daniel Fignolé qui a incarné le profil d'un homme progressiste. À l'image d'un homme intègre qu'il a projetée, il a gagné la confiance de toute la communauté pesteloise même s'il a laissé Pestel depuis à l'âge de quatorze ans et n'y est revenu qu'une fois.  Il était tellement détaché de sa patelin, il ne l'a fait bénéficier aucune de ses soixante-neuf écoles construites pendant son passage au ministère de l'éducation en 1946. C'est peut-être une des raisons pour lesquelles il n'a pu avoir le soutien des Gilles pour ses élections. 

S'il est vrai que les Gilles n'ont pas endossé sa candidature, cependant Ney Delorme avait une grande admiration pour cet homme. D'ailleurs, lorsque Daniel était revenu à Pestel après la mort de sa mère, Ney l'avait reçu pompeusement chez lui à Jean Bellune et alla le fait connaître à Corail.  Ce fut à ce moment où il y a rencontré son ami René Bélance. 


Corrélativement, certains Pestelois dont Roger et Pierre Gilles avaient les yeux rivés sur Clément Jumelle qui a affiché de très grandes ambitions sur l'échiquier politique. Ce dernier adorait venir à Pestel. Quand il était ministre des finances sous Magloire, il accompagna le sénateur Ney Delorme dans quelques de ses démarches. Parmi elles, on peut le projet de la construction du dispensaire, l'extension du tronçon de route Carrefour Zaboka-Pestel. En plus, il a fait nommer Dr Pierre Noël comme Directeur général de la santé publique et Max Laplanche maire de  Pestel.  À aucun moment, il n'a mis de côté ses amis Pestelois dans les luttes qu'il a entamées. 

S'il est bien que les deux ont eu l'admiration de Pestel, ils n'étaient pourtant de même chapelle politique. C'est peut-être une des raisons pour lesquelles ils se sont retrouvés face à face dans ces élections. 

Daniel Fignolé, quoique nommé Ministre de l'éducation par Dumarsais Estimé, n'a pas été tendre envers le pouvoir de ce dernier. Il l'a attaqué pour n'être pas allé assez loin pour autonomiser les pauvres Noirs. Ayant profité d'une brouille avec Georges Rigaud, quelqu'un de la Bourgeoisie, un autre membre du cabinet ministériel de Estimé, Daniel a présenté sa démission à Estimé. Toujours égal à lui-même, il s'est dressé contre le gouvernement de Paul Eugène Magloire. Et son opposition à ce pouvoir lui a coûté son arrestation à Jacmel en compagnie de Rossiny Pierre-Louis. L'on pouvait remarquer que Daniel ne s'est jamais adhéré à ce courant politique auquel Clément Jumelle a apporté son soutien.

Estimiste par sa conception, Paul Eugène Magloire a fait de lui son ministre des finances. Magloire a clairement indiqué en maintes fois que Clément Jumelle est son dauphin ( Jean Claude Boyer, Le Nouvelliste 15/12/2009). Une suite logique voulait que Clément ait été son remplaçant. 

Lâché par la suite par son mentor, Clément Jumelle s'est quand même porté candidat aux élections. Sa candidature a été bien accueillie par les Gilles. Rappelant que Jumelle, pensionnaire au Petit Séminaire Collège St Martial, a lié d'amitiés avec Roger, Pierre Gilles et Francklin Bernard, eux aussi pensionnaires. 

Comme les Gilles, à l'annonce de la candidature de Daniel, les Gilles avaient déjà donné leur mot à Clément, par conséquent ils étaient incapables de revenir sur leur décision. Leur choix était mal vu aux yeux des grandes familles notables de Pestel. Les Bernard, les Douzable, les Fignolé, les Alcégaire et bien d'autres encore ont fait faisceau derrière Daniel Fignolé en tant que fils du terroir. Rien n'a été lâché. Chacun de ces deux camps s'est retranché dans ses positions. 


La situation s'est aggravée lorsque Daniel Fignolé, en campagne à Pestel, a préféré de s'en prendre à eux dans un meeting au lieu de rendre visite à Louis et Ney Gilles qui l'ont attendu chez eux. On a toujours voulu rendre Nemours Alcégaire responsable de ce forfait. 

Subséquemment, les Gilles ont reproché à Daniel Fignolé son absence au mariage de Georgia, celle-là qui a épousé Max Laplanche. Il était le rare parlementaire de la législature à ne pas répondre à l'invitation de la famille, d'après de ce qui est raconté. Ce n'était pas cette raison qui en était la cause. La cause est qu'ils n'ont pas été informés à temps de la candidature de Daniel, selon ce qui est souvent dit. Une thèse qui est loin d'être acceptée par les autres familles notables de la ville.

Clément Jumelle a toujours souhaité qu'il soit sous le même toit politique que son rival Daniel. Dans plusieurs de ses meetings, il a tendu sa main à lui, mais ce que Daniel n'a jamais accepté. Pestel a payé très cher la séparation de ces deux hommes politiques sur qui elle a misé son espoir. 

Faut-il aussi rappeler que les Gilles n'étaient pas la seule famille à ne pas endosser la candidature de Fignolé. Il y avait aussi les Chéron eux aussi qui étaient, dans un premier temps favorable à Louis Déjoie, dans un second temps à François Duvalier. Il est même rapporté que cette famille avait reçu pompeusement Duvalier à Duchity au moment où ce dernier était en campagne dans la Grand'Anse.

De même que l'année 1956 était porteuse de division au sein de la communauté elle a été aussi une année où Pestel a vu se défiler devant elle autant d'espoirs. Dommage l'accession de Duvalier au pouvoir a fait voler tout cela en éclats. Depuis lors, Pestel est plongée dans l’ombre. Ce n'est que l'organisation de la Fête de la mer en 1987 qui allait replacer Pestel sur la scène. 

James St GERMAIN @Tous réservés 



















Commentaires

  1. Salut James,
    Je salue ton travail de recherche sur l'histoire de Pestel et de ses enfants qui ont oeuvrés pour son développement.
    Par contre, ton texte ci-dessus traité succinctement n'a pas relaté dans l'ensemble les vraies raisons du choix de la famille GILLES sans pour autant combattre le fils de les Rois de la deuxième section de Pestel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je suis content que vous ayez une appréciation de mes recherches. En qui a trait à votre commentaire, moi personnellement j'ai dû chercher les causes fondamentales je n'ai pas jusqu'à présent une réponse. Toutefois, tout semble indiquer que les Gilles auraient plus d'intérêt en Jumelle qu'en Fignolé. Est-ce qu'il y avait antécédents entre les Gilles et les Fignolé ? J'ai pas une réponse. Alors je ne voudrais pas utiliser le mot combattre car les Gilles n'ont pas fait campagne contre Fignolé. Ils ont tout simplement pris position pour Jumelle.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.