Accéder au contenu principal

Que justice nous soit faite!

 Que justice nous soit faite !

Longtemps, le déplacement des Pestelois était presque possible par la voie maritime. C'était, à l'époque, la réalité de toutes les villes côtières. C'était aussi pareil dans le monde entier. Personne ne pouvait alors s'en passer. Le système de cabotage s'était alors imposé comme le principal moyen de déplacement et du même coup le premier levier du développement. Réalisé ce moyen de déplacement a fait souffrir les zones intérieures et n'est pas profitable à un développement réel, on l'a  dû renforcer par le transport terrestre et ferroviaire. Plus tard, ce sera le transport aérien 

Le cabottage était utilisé pour transporter les sacs de café, les autres denrées exportables en destination de Port-au-prince et pour faire venir les marchandises, tout aussi pour voyager. Ce moyen de déplacement n'était pas sans conséquence sur la vie des Pestelois. 

Le cabotage a fait pleurer en plusieurs fois la commune. L'un des pires naufrages data de 1932. Cette catastrophe généralement appelée vendredi noir de Pestel a causé la mort plus d'une centaine de personnes. Le goût développé par les Pestelois pour l'embarcation était non seulement historico-anthropologique mais également corollaire de l'existence d'une voie terrestre accessible. 

À dire vrai, Pestel n'était dotée d'aucune infrastructure routière. Elle gardait tout simplement les tracées de la route coloniale qui partaient de Plymouth jusqu'à l'embarcadère. Il paraissait alors inaccessible pour emprunter; les gens ont préféré d'utiliser le système de cabotage quoique dangereux. 

Faute d'un État soucieux du développement des pays en dehors pour reprendre le concept Gérard Barthélemy, Pestel a dû passer toutes les décennies sans avoir une route aussi confortable. Elle se voit isoler. Et son isolement est censé être quelque chose de planifié. En plus de cela, il semblait qu'il n'était pas dans la tête de nos dirigeants ( sans vouloir  les accuser) de faire le plaidoyer pour cet outil aussi important et stratégique pour le développement.  Et c'est aussi l'absence d'une telle volonté qui a permis à ce que la commune rate son entrée dans la nouvelle voie de développement.  C'est-à-dire dire qu'une fois que le système de cabotage n'est plus utilisé comme levier principal de développement, Pestel se trouve alors négligée et plongée dans le désarroi. 

À quelque chose le malheur est bon. L'événement qui a eu lieu en 1932 avait servi de prétexte au sénateur Louis Delorme Gilles pour exiger de l'État central la percée du tronçon de route Carrefour Zaboka-Pestel. Ce fut en 1935. Cette percée n'a pas eu le temps de terminer; elle était aboutie à Nanklè. Elle sera finalement arrivée à bout en 1950 quand Ney Delorme Gilles fut sénateur. Depuis sa construction, elle a été entrenue en plusieurs fois mais toujours en terres battues. Ce fut d'abord sous Paul Eugène Magloire, ensuite sous Jean Claude Duvalier et sous René Préval.

La construction de ce tronçon de route sera la plus grande justice qui serait faite à Pestel si elle serait aboutie comme souhaité. Aussi bien que l'on sache que tout commence par une route. Il ne peut pas y avoir de mobilité si la zone n'est pas accessible. 

Pestel, une commune potentiellement riche, n'a su pas su vendre sa beauté naturelle, ses sites touristiques à cause de son inaccessibilité. À cause de ce problème de route, les paysans n'ont pas pu écouler réellement leurs produits. D'autres infrastructures nous font défaut. Bref, la non construction du tronçon de route Carrefour Zaboka -Pestel est alors le premier élément de notre marasme. Il ne faut pas oublier que depuis le système de cabotage s'est substitué au transport terrestre, le développement de plusieurs villes côtières paraît alors hypothétique. 

À cause de cette route, Pestel a raté plusieurs bonnes opportunités qui pourraient amorcer son développement. On peut citer la Construction des chaînes d'hôtels, l'exploitation de ses plages. De nombreux grands investissements auraient été faits sinon l'état de la route qui ralentissait le tourisme au niveau de la commune. 

En fait, la construction de ce tronçon de route conduira à son tour le développement économique, touristique, agricole de la commune. Nos sites seront très valorisés. 

La construction de ce tronçon de route sera en quelque sorte un moyen de réparer les torts faits à Pestel. Elle sortira la commune de son isolement planifié par les hommes de Port-au-prince et la compensera de toutes nos taxes prélevées sur sa production cafetière jamais retournée sous forme de service. 

Sous aucun prétexte, la construction du tronçon de route Carrefour Zaboka-Pestel ne doit pas être la pomme de la discorde. Si nous voulons bien que Pestel aille de l'avant, encourageons les travaux!




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.