Accéder au contenu principal

Finir avec la division pour démarrer avec le progrès

Finir avec la division pour démarrer avec le progrès




À Pestel, la division est endémique et s'affirme de plus en plus comme une valeur morale. Elle est prêchée sans-gêne partout. Étonnant d'entendre les disciples de Jésus ou de Boudha valoriser à bien vouloir ce discours. Les choses changent-elles réellement ? 

La commune garde dans sa mémoire d'intenses luttes qui ont pour corollaire des antagonismes politiques et des coups de bas. Elles impliquent diverses familles notables qui occupent la scène politique. Tout le monde a en son esprit 1883, 1924, 1956 et j'en passe. Des périodes où la division était à son paroxysme. 

Les haines familiales semblent être génétiques tant qu'il y a la transmission de cet élément qui se fait de génération en génération. S'il y a une chose où la plupart des Pestelois apprennent mieux c'est la leçon de la discorde. Chacun veut accuser l'autre. D'un côté, les gens des sections rendent les hommes du centre-ville  responsable de leur malheur. De l'autre côté, ce sont des familles du centre-ville qui accusent les  autres pour des raisons qui ne sont jamais bien élucidées. Tantôt certaines pointent du doigt à d'autres dans le marasme auquel est connu la communauté; tantôt pour des questions strictement personnelles. Qui pis est, personne n'est prêt à faire son méa culpa. Je me demande parfois si la haine n'est pas enseignée au sein des familles. 

À la vérité, il y a cette forme de socialisation qui est expérimentée au niveau des familles. Sinon, les conflits de vieilles dates ne seront pas au centre  de nos dialogues, de nos discussions. Cet atavisme met l'un en face l'autre, créé un climat de vengeance, des frontières virtuelles, instaure l'hypocrisie comme la norme. Cela prend alors  la forme d'une balkanisation de la vie sociale tant que les antagonismes s'intensifient et sont sur le point de s'éclater. À quoi peut-on s'attendre avec une telle socialisation et une telle mentalité ? C'est peut-être une victoire à la Pyrhus. 

Cette forme de socialisation marche tellement à merveille; il y a des gens qui haient d'autres sans même savoir pourquoi. La haine devient dans ce cas un contagion. Et ce contagion paraît plus qu'endémique à un point nous nous ne rendons pas même compte de ses effets ou si elle existe. Autant de syndromes sont développés à cause de cela. Il y a des syndromes de stockhlom, des troubles de comportement. Rien n'est bon s'il ne porte pas la signature de ma famille. Tout est bon pourvu que ce que soit moi qui l'entreprends. Et les autres ne sont rien puisque c'est mon adversaire qui le réalise. Que c'est stupide ! Avec un tel esprit, à quel progrès attendons-nous? 

L'ensemble des conflits qui se perpétuent crée une dynamique de choc de non-retour. La cohésion sociale est fortement menacée. La vie sociale court le risque d'être symptomatique. Parfois, on a l'impression qu'on est devant de véritables murs de Berlin. 

Pestel a payé cher de cette division qui est alimentée par des individus assoiffés de pouvoir. La division est à un épisode où nos malheurs s'affichent dur les écrans. Malgré tout, personne ne s'en rend encore compte de leurs profondeurs. Nous sommes devenus contre nous des héros racinens. 

Assez souvent, nous nous regardons creuser nos propres tombes. Comment prétendre s'opposer à une réalisation d'un bien public si la démarche n'est pas de moi. Ce n'est pas même de l'individualisme c'est plus que  cela. Ou c'est purement un individualisme primaire. 

Est-ce de la politique ? Pas sûr ! La politique est une science rationnelle. Seuls les écervelés réduisent la politique à ce niveau. Seuls les daltoniens voient le normal comme anormal. Seuls retardés voient mal le progrès. Je pense que les bons esprits aimeraient voir leurs adversaire font plus pour qu'ils aient moins de charges quand ils seront à leur place. 

Ne savez-vous pas s'opposer à la réalisation d'un bien public c'est vous mettre en péril, mettre en péril votre famille. Le nihilisme que vous dénoncez assez souvent, vous êtes pour beaucoup là-dedans. C'est quoi le bien-fondé de cette philosophie qui nous apprend à haïr ce qui paraît bien, à prêcher la haine ou à institutionnaliser la division ?

Comment peut-on construire le développement avec autant de haines, de mésententes ?  Il est vrai que nous sommes tous en compétition pas en guerre. Bien au contraire nous devrions nous mettre ensemble pour lutter contre tous ceux qui veulent nous diviser. 

Je n'ai jamais connu des sociétés qui ont fait des progrès dans une situation de tensions. Rome était détruite faute de divisions.

C'est parce que la division n'est pas une bonne chose; voilà pourquoi la France tend la main à l'Allemagne après plusieurs confrontations historiques. 

Faisons en sorte que Pestel ne soit plus l'échantillon le plus représentatif de Haïti. Elle ne doit pas être l'échantillon à partir de laquelle on confirme le degré de divisions qui existe dans le pays. Pestel a besoin de l'unité pour qu'elle se mette en marche pour le progrès. Le développement est comme le soleil. Il luit pour tout le monde au même rythme. Qu'il soit de X, j'en serai grand bénéficiaire, qu'il soit de Y encore grand bénéficiaire.

En combien de fois me demande-je si nous sommes des Palestiniens et des Juifs qui se partagent Pestel? Sommes-nous des Chiite et des Sunnite ou des Tutis et des Hutu qui se cohabitent ? 

La dénonciation a toute sa place. Cependant, elle peut paraître pathologique quand elle sème la division. Celle-ci cause trop de malheurs pour pouvoir l'accepter comme une valeur à véhiculer. Nous pouvons perpétuer la division à un moment où le monde cherche à la combattre. Pestel n'est pas une contrée avec un multiculturalisme, elle ne doit pas être autant divisée. 

Mesdames, Messieurs ressaisissez-vous! Serrons-nous la main pour le progrès de Pestel! Léthargique qu'elle soit la division, elle peut panser. 

James St GERMAIN 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.