Accéder au contenu principal

Ronald Étienne - FRN, fin d'une histoire. Le concerné apporte sa version des faits.

 Ronald Étienne - FRN, fin d'une histoire. Le concerné apporte sa version des faits. 

Membre et député élu du FRN, Ronald Étienne passe aux aveux après plusieurs rumeurs persistantes concernant sa relation avec son parti. 




Comme indiquent les lois de la nature, toute chose qui a un commencement doit avoir forcément une fin. C'est qui est arrivé à Ronald Étienne au sein de son parti politique. Son sort semble être scellé pour de bon au sein de FRN. Si avant c'était une rumeur, pour l'instant la nouvelle est confirmée.

Ronald Étienne qui a rejoint l'équipe politique de Guy Philippe après avoir quitté l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) après le départ du président Jean Bertrand Aristide en 2004 fait ses adieux à son parti FRN sous la bannière de laquelle il fut élu en deux fois député de la circonscription de Pestel tout en annonçant la formation de son parti politique. À 54 ans, l'ex député qui manifeste encore l'idée de briguer un troisième mandat pour sa circonscription n'a pas mâché ses mots pour critiquer ses anciens complices. Il n'a hésité à scander haut et fort sa contribution dans la mise en place du réseau FRN de Pestel. Dans un entretien qu'il nous a accordé, il explique les fondés de sa décision.

Pour plus de détails, nous vous invitons à lire l'exclusivité de l'entretien que nous avons réalisé avec lui.

PCB: Comment est votre relation présentement avec votre parti sous lequel vous avez eu deux mandats?

Dp Ronald Étienne:
oui, en fait, entre le FRN branche de Pestel et moi, je dis que les relations ne sont plus harmonieuses ou bonnes. Elles sont déjà tendues c'était déjà tout juste après les élections du sénateur Guy Philippe à cause d'une volonté manifeste d'écarter ma candidature à la députation dans les prochaines élections qui s'est déclarée; Car au lieu de penser à concorder ensemble nos visions pour desservir la commune, c'etait déjà une lutte sur le terrain pour le contrôle de l'électorat motivé tout simplement pour le poste de député envisagé dans les prochaines joutes. Le développement de Pestel n'était pas l' objectif du maire Evil. Il se déclare mon rival juste après ses élections.

L'ex maire de la commune adulé par l'idée de devenir député se fiait aider par plusieurs CASEC même les plus notables avec le seul objectif de boycotter mon mandat, pour ne pas dire le travail de Pestel.

Tout a commencé lorsque le maire Evil a fait son irruption avec fracas à l'école nationale de Pestel à un moment où j'étais accompagné du Vice Délégué Mesga dans une distribution de kits scolaires. Dès que j'ai entendu qu'il fait du tapage dehors j'etais sorti de la salle pour lui dire que je suis là, c'est moi qui fais la distribution. Avec autant d'arrogance, il m'a répondu " c'est moi qui suis le chef de la commune, pas la peine de faire une telle distribution. Je trouvais que c'était aberrant et même grave d'accepter un tel forfait. J'étais obligé de réagir. C'est à ce que je me suis rendu compte ce qui mijotait dans les coulisses était dit à haute voix.

Evil a tué un militant du FRN, malgré tout il a eu le soutien de plusieurs personnalités. À contre-courant c'est moi qui suis passé pour le criminel. On m'a menacé à plusieurs reprises. Dès qu'il est arrêté, Linive Petit Frère, un autre militant du parti, s'est autoproclamé candidat en face de moi. Rien n'est dit.

En plus, je suis informé des et des rencontres qu'on a réalisé sans ma présence que ce soit à Jérémie que ce soit à Pestel. On ne m'a non plus consulté dans les décisions à prendre. Tout ceci sans mon avis. Déjà, c'étaient des signes qui indiquent qu'on m'a mis à la porte du parti. Je n'ai pas les choses à la légère. Je ne suis pas dupe. Je me fiche d'eux. Ils peuvent me mettre dehors dans le parti, pas à Pestel. Eu égard à ce que j'en suis victime, je suis en passe de construire mon parti.

PCB: apprêtez-vous à lancer la mobilisation pour le lancement officiel de votre structure politique?

Dp Ronald Étienne
: J'ai en perspective de lancer officiellement ma structure politique. Sous peu, je rendrai public la date pour le lancement de ce projet tendant à regrouper ceux qui ont une vision réelle pour Pestel. Nous allons mobiliser des personnes qui partagent la vision de voir un autre Pestel. C'est pour ça que je lutte.

PCB: pensez-vous que ce sera facile pour implémenter un tel projet ?

Dp Ronald Étienne : tout n'est pas facile. Même la structure du FRN c'était moi qui l'ai construite à 95%. C'était les cellules où j'ai mis en place pour l'édification de l'OPL qui au fil des évènements sont devenues les éléments participant à la construction du FRONT.

PCB.: Vous avez déjà fait part officiellement aux Responsables de votre intention de quitter le parti ?

Dp Ronald Étienne : FRN ne m'a pas annoncé officiellement qu'il m'a radié de sa liste; c'est à défaut de cela que j'ai pas adressé officiellement à eux une lettre annonçant mon retrait comme je l'ai fait pour l'OLP. On m'a mis dehors manifestement.

Dans un second temps, l'ex député Ronald Étienne qui occupe la scène politique depuis 1997 en a profité pour nous faire un débriefing pour la communauté pesteloise en ce qui a trait au projet de réalisation du tronçon de route Carrefour Zaboka-Pestel et donné son avis sur le référendum annoncé pour le 27 juin prochain. Cible de critiques, Ronald Étienne dit remercier les gens qui croient encore en lui et qui lui apportent leur soutien.

PCB: La construction du tronçon de route Carrefour Zaboka-Pestel a été votre cheval de bataille, récemment il y a eu des interventions mais stoppées à cause de nombreuses difficultés rencontrées, où est-ce qu'on est aujourd'hui dans la concrétisation de ce projet?

Dp Ronald Étienne:   la réalisation du tronçon de route Carrefour Zaboka-Pestel est pour moi le projet le plus important, c'est à juste titre je suis resté en contact serré avec les autorités du MTPTC, en particulier du directeur départemental de la Grand'Anse. Disons mieux, c'est une des priorités du président Jovenel Moïse, c'est ainsi dans sa stratégie, il permet à ce que le département soit équipé en matériels, le dote dune usine d'asphalte et de graviels. La route Carrefour Zaboka-Pestel est largement prise en charge par la Direction départementale des travaux publics. Ce sont tous les 44 km de la route ( Carrefour Zaboka-Bernagousse) qui sont envisagés d'être réalisés pourquoi pas asphaltés. L'asphaltage de la route se fera graduellement et que pour le moment ce sont 5 km qui vont recevoir dans les jours à venir de l'asphalte. Ceci dit, cela doit partir du Carrefour Zaboka pour y arriver à Carrefour Gorgette. Cependant il y avait un obstacle l'empêchant d'être concrétisé bien avant, c'était l'absence d'un camion-citerne pour assurer l'arrosage des parties à compacter, qui est un pas important vers l'asphaltage.

Ce camion-citerne qui était en panne au centre-ville est finalement fin prêt. La panne est levée. D'ici lundi, on commence d'emblée dans l'avancement de la route. Il faut dire malgré tout, on n'a pas tout suspendu, il y avait la construction des caniveaux. En passant, je tiens à remercier tous les Pestelois qui ont fait un geste qui a permis la levée de la panne de cet engin. Dans mon appel à la solidarité, plusieurs ont repondu. Je peux citer à titre d'exemples Mtre Pierre Noël Fignolé, Madame yoland Gilles, Carly Alcégaire, Marco Ronel Alcégaire, Jean Marco Desrameaux, un non Pestelois, Dr Sunders Dorcely, Loubens Dorcely. Grâce à eux, on a collecté 38.000 dollars haïtiens qui sont utilisés pour réparer le camion-citerne.

PCB: nous allons jeter notre regard sur un point sensible, plus d'un laissent croire que certains Pestelois appellent la Direction départementale au boycott de la réalisation de la route, quel est votre avis en ce sens?

Dp Ronald Étienne : Étonnement, il y a plusieurs personnalités qui par leur attitude veulent faire échec à la réalisation de la route. Cela montre clairement que ces gens ne sont pas intéressés à la réalisation de la route. Plusieurs commentaires qui me sont parvenus m'indiquent que le projet de ces individus est de contrecarrer mes démarches. La route ne m'appartient pas, c'est un bien public. Tu vois, je me fiche d'eux parce que ce qui compte pour moi c'est d'aller de l'avant. La construction de la route ça va favoriser un climat économique favorable.

PCB: pas mal de critiques dénoncent la façon de faire de la route, pas de panneau indiquant le montant, la durée, la firme de construction, que répondez-vous?

Dp Ronald Étienne : c'est normal pour qu'il y ait autant de critiques puisqu'il s'agit d'une approche nouvelle. Le gouvernement a priorisé l'approche participative pour la réalisation de certains tronçons de route dont celui de carrefour Zaboka-Pestel. C'est juste pour essayer de faire plus avec moins. Cette approche a déjà fait ses preuves en quelques endroits du pays.


PCB: que direz-vous à ceux qui veulent plutôt que l'asphaltage commence au niveau de Jean Bellune ?

Dp Ronald Étienne il y a des personnes qui sont dans une situation de qui-vive. Elles pensent que le mandat du président est sur le point d'être bouclé. Pour elles, on doit agir sur les parties les plus cahoteuses. D'autres veulent qu'on doive commencer à Bernagousse. Pour moi le plus important c'est de commencer. Après les 5 km d'asphalte qui sera déposé au niveau du carrefour Zaboka jusqu'à à Carrefour Gorgette, on aura les yeux rivés sur Jean Bellune; cette fois-ci, on déposera 8 km d'asphalte sur cette partie selon ce qui est défini.

PCB: votre point de vue sur le référendum annoncé ?

Dp Ronald Étienne: en fait, je suis conscient qu'il y a un problème d'application de la Constitution. Depuis la promulgation de la Constitution 1987, tous les présidents qui ont le mandat de mettre en place les structures pouvant amorcer des réformes au niveau de l'État ne l'ont pas fait. Parallèlement, avec le temps on a pu découvrir que la Constitution créée aussi des fils à retordre au niveau du fonctionnement de l'État; elle a fait son temps, on peut la changer.

Cette constitution encourage dans certaines mesures des manoeuvres de corruption au niveau du parlement; si l'on prend à titre d'exemples la désignation du premier ministre, c'est un moment au cours de laquelle les parlementaires ont fait pas mal de tractations ou de marchandage. Ils en ont profité pour faire deal avec l'exécutif. Ce qui fait qu'ils ont manqué à leur pouvoir de contrôle.

En plus, dans ce parlement bicéphale il y a la navette des lois qui pose problème.

En dépit de ce que je signale, la Constitution 1987 n'est pas au fond un véritable problème. Je crois qu'il s'agit d'un problème d'engagement des partis politiques à côté du problème d'application stricte de la Constitution.

Si le président a pris la décision de venir avec une autre constitution, c'est de bon droit. Il ne s'agit ni de modification ni d'amendement. L'article 284-2 n'a pas interdit au président de la république de venir avec une nouvelle constitution. Alors, la consultation par référendum est donc possible.















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.