Accéder au contenu principal

Édito: Pestel ou le Cham de l'arche du président Jovenel Moïse

 Édito: Pestel ou le Cham de l'arche du président Jovenel Moïse 


Pestel porte encore le supplice. On ne sait pas pourquoi on lui cause tout ce tort et pour combien de temps. Depuis sa fondation en tant que commune, elle n'est pas toujours bien traitée en dépit de tous ses engagements historiques. L'État lui prive presque de tout comme service de base. 

Pestel a tenté tous les coups (les bons et les mauvais) pour pouvoir espérer quelque chose, mais c'est toujours pour de vains résultats. Le dernier en date ce fut sa grande contribution pour faire élire le feu président Jovenel Moïse au pouvoir; la manière dont ce dernier lui a traité déplaît plus d'un. À cette observation, j'ai dû utiliser ma plume pour l'inciter à nous regarder. Citons quelques actions posées; 

Il y a une année et trois mois depuis que j'ai publié dans les colonnes " Le Nouvelliste" l'article titré " Pestel, une éternelle victime de l'État. Dans ce texte, j'ai exposé plusieurs questions assez pertinentes; Pourquoi une telle attitude du président Jovenel Moïse envers la commune de Pestel en dépit de ses promesses remontant à sa visite le 4 mai 2018 ? Serait-ce un oubli involontaire ? Poursuit-il la logique historique visant à mettre Pestel à l'écart de tous les projets de développement ? 

Aucune de mes questions n'a trouvé réponse jusqu'à date où le président Jovenel Moïse a été assassiné. La tendance n'est pas jusque-là inversée. Ma thèse fait encore autorité bien que contestée par certains qui estiment que ce sont nos élus locaux qui ne sont pas à la hauteur de leurs tâches. À ce point, je n'ai aucun problème. Il y a tout cela. 

Le 7 août 2020, le président a fait semblant qu'il nous a écoutés. Ce 07 août prochain ramène exactement une année depuis qu'il a réédité ses promesses à Pestel lors de sa visite à Jérémie à l'issue de l'inauguration de l'aérodrome du département. Sa déclaration fut une réponse à deux lettres ouvertes auxquelles quelques Pestelois lui ont adressé. C'était clair dans les deux lettres. Dans la correspondance adressée en date du 19 mai 2020, nous avons pris le soin de lui attirer l'attention sur les  projets qui nous sont plus cher. En voici un extrait : 

"Monsieur le président, vous pouvez faire la différence et inscrire à tout jamais votre nom en lettres d’or, dans les archives de Pestel, ce qu’aucun de vos prédécesseurs n’a réussi à cette date si d’ici la fin de votre mandat vous faites exécuter au moins les deux premières priorités de la liste des priorités de la commune qui suivent : 1) l’asphaltage du tronçon de route reliant Pestel à Carrefour Zaboka ; 2) l’alimentation de la ville en eau potable ; 3) la construction d’un réseau électrique durable à énergies solaire ; 4) la construction d’un bâtiment moderne pour le lycée et, 6) le désenclavement des sections communales." 

Cette lettre n'a pas changé la donne. Pas ni l'un ni l'autre !

Le Jovenel Moïse qui s'est présenté comme le Noé des déluges d'Haïti lors de sa campagne électorale a laissé Pestel en dehors de son arche. La commune est rejetée comme Cham, l'enfant qui a vu la nudité de son père et qui a dû être payé pour ça. Peut-être il l'a considérée comme le Cham de son arche. Elle a fait quelque chose qui ne lui a pas plu pour lequel elle aurait dû mériter un tel sort. 

Le président Jovenel nous a fait payer une chose que nous ne connaissons pas encore. Il a passé à côté de toutes les promesses qu'il nous a faites que ce soit lors de sa visite électorale le 9 décembre 2015,  que ce soit lors de son passage en visite officielle le 4 mai 2018. 

Je n'aurais cru que le président Jovenel Moïse allait claquer la porte à notre nez. Jérémie a été bien traitée, n'en parlons pas de Corail, des Îles Cayemittes, des Irois, de Bonbon! Or Pestel a fait mieux que ces communes. Pour rappel, elle était après Côte de Fer la commune à voter le plus Jovenel Moïse en terme de pourcentage ou de valeur absolue. 

Comme lors de ses funérailles, sa veuve Martine Moïse a tenu à annoncer que le rêve de son mari ne doit pas mourir.  Je crois même par devoir de mémoire du feu, Pestel aurait dû bénéficier de quelque chose. Si  c'est également le point de vue du Dr Calixte Evenson, son conseiller en énergie, il y a de quoi à espérer. Peut-on espérer voir la construction du réseau électrique ? Doit-on espérer les 13 km d'asphalte qui seront jetés sur le tronçon de route Carrefour Zaboka-Pestel annoncés depuis tantôt deux ans? 

De toute façon, je laisse reposer en paix son esprit et laisser les autres morts l'ensevelir.

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.