Accéder au contenu principal

Place de la théorie des trois États d'Auguste Comte dans la prise en charge psychosociale en milieu hospitalier: cas de mes expériences

 Place de la théorie des trois États d'Auguste Comte dans la prise en charge psychosociale en milieu hospitalier: cas de mes expériences 

Au niveau du secondaire dans le cadre des cours de philosophie générale, on a tout simplement introduit la pensée d'Auguste Comte comme philosophe, celui qu'on considère comme étant le père du courant positivisme; mais c’était de manière très brève. Une fois arrivée à l’université, les exigences académiques nous ont poussés à aborder d'autres aspects de lui: le côté sentimental [1], son antiféminisme [2], et finalement, le Comte doctrinaire du positivisme, auteur de la fameuse loi intitulée  « La Théorie des trois états ». Théorie qui allait par la suite me servir d'orientation méthodologique tout au long de nos expériences en "Prise en charge", en milieu hospitalier. 


Mes expériences en milieu hospitalier étaient nombreuses, mais je me garde de vous en parler de quelques-unes. J'ai tout d'abord en mémoire celle où j'ai réalisé à Action Contre la Faim (ACF), dans le département de l’Artibonite dans le cadre d’un projet de prise en charge psychosocial d’enfants souffrant de la malnutrition. Les enfants âgés de six(6) à cinquante neuf mois (59) des communes Anse- Rouge, Terre Neuve et Gros Morne en étaient les cibles. J'y ai évolué alors à titre de Mobilisateur Communautaire et de Travailleur Social entre 2011 et 2013. Ensuite, une deuxième expérience toujours à titre de Travailleur social remontant entre 2014 à 2017 m'a conduit dans le département de la Grand‘Anse spécifiquement à l'Hôpital Saint Pierre de Corail; cette fois-ci c'était dans le cadre d'un projet de prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVVIH /SIDA) dont le récipiendaire était l'institution dénommée Centres de Développement et de la Santé (CDS). Ma dernière m'a amené à Port-au-Prince, à l’Hôpital Saint Damien/ Nos Petits Frères et Sœurs où j'ai été tout d'abord travailleur social attaché au service d’Oncologie, dans la prise en charge des enfants souffrant de différents types de cancer/tumeurs et ensuite, comme responsable du service social de ladite institution que je l'ai réalisée; elle était à mon avis la plus marquante. 

Pour chacune de ces expériences, l’application de la pensée de Comte se révélait presque toujours nécessaire, pour ne pas dire fondamentale dans mes efforts de compréhension des comportements et perceptions des différents patients (PVVIH/SIDA) et tuteurs d’enfants MAM : Malnutrition Aigue modéré, MAS : Malnutrition Aigue Sévère. Et finalement, les parents/tuteurs d’enfants souffrant surtout des LLA : Leucémie Limphoblastique Aigue, Les rétinoblastomes, Ostéosarcomes, etc. À un certain moment, j'ai fait usage tellement de sa pensée à un point tel que je me considère comme un endoctriné de son praxis ou de sa pensée. Nous tenons avant tout, à préciser qu’à l’instar de Karl Marx, Emmanuel Kant, Spinoza et autres, aux dires des intellectuels chevronnés, Auguste Comte est parmi les plus difficiles à lire; à tel point qu'on a toujours conseillé la lecture d’autres auteurs contemporains de lui pour pouvoir mieux interpréter sa pensée. C'est à partir de ces différentes lectures que l'on peut réellement faire une idée de son « Plan » auquel nous nous référons assez souvent dans notre travail en milieu hospitalier et que nous estimons le plus adapté à notre situation ou à nos expériences en milieu hospitalier. Il s’agit bien du Plan des travaux scientifiques pour réorganiser la société, texte qu’il a publié en 1822 sous les auspices de Saint-Simon. Dans ce texte, comte projette une vision prospective des sociétés, laquelle aboutira  à la fameuse loi des trois états, théorie expliquant la solidarité évolutive entre l’esprit, l’industrie et les beaux arts. L'auteur se réfère à la solidarité dans une perspective de définir l’état de la civilisation; d'après l'idée dont nous  nous faisons de cette loi, nous remarquons qu'elle conditionne les progrès ininterrompus de l’esprit sur laquelle va s’appuyer la « politique scientifique » à mettre en œuvre. En fait, il faut dire que La loi des trois états représente l’essentiel de la première leçon du cours de philosophie positive. Celle-ci a été tout au long des années une sorte d’évidence ou un acquis.

L’apport de cette théorie dans nos analyses est d'une importance cruciale dans le sens où selon Auguste Comte, chacune de nos conceptions principales, chacune de nos branches de connaissance doit successivement passer par trois états à savoir  : l’état théologique ou fictif, l’état métaphysique ou abstrait et en fin de compte l’état scientifique ou positif. Les explications qui accompagnent la définition de cette loi, présentent chacun de ces états comme guidé par une méthode d’investigation de la nature. Le premier état généralement appelé « État Théologique », est ainsi référé pour comprendre ou expliquer le moindre phénomène auquel on évoque la présence d’un agent surnaturel. Il fait suite à l’état « Métaphysique » qui repose sur les éléments de substitution à ces agents surnaturels dont les forces abstraites ou toutes autres substances productives. Pour y compléter , on a « l’état positif » qui met l'accent sur les lois accessibles aux raisonnements et à l’observation. 

Après lecture, nous voyons que toute la pensée comtiste tend son explication vers l’unité ou un élément unique. En fait, le système théologique part avec l'idée de la position d’un Dieu unique. En plus, le système métaphysique fait référence à la nature comme source de tous les phénomènes et le système positif atteindrait son apogée s’il pouvait « se représenter tous les divers phénomènes observables comme des cas particuliers d’un seul fait général, tel celui de la gravitation [3]. La théorie de Comte a été toujours au cœur de toutes mes expériences à travers mes efforts d'analyse, de compréhension et d'interprétation en ce qui a trait aux différentes perceptions de mes patients face à leur pathologie. 

En ce qui concerne la prise en charge des enfants souffrant de la malnutrition, plus particulièrement les cas de kwashiokor et Marasme, la majorité des tuteurs (mères, pères, oncles, tantes ou autres) refusaient d’entendre sur l’idée que l’une des principales causes de la maladie de leurs enfants serait dûe à une alimentation inéquilibrée, insuffisante en quantité et en qualité. Tandis que, pour la plupart, de ces tuteurs les explications étaient d’ordre surnaturel, c'est-à-dire ils veulent faire croire c'est tout dépend de "la volonté Divine". Et, pour les cas ayant rapport à une malnutrition chronique les gens me parlaient de la « Dyok ». Ou les cas de malnutrition aigue sévère étaient dûs à des forces surnaturelles qu’on devrait donner à manger et qu’on a négligé, à des ennemis de la communauté etc. A l’Hôpital Saint Pierre de Corail, pour la majorité de mes patients soit 49 sur 151 parlaient de « Mort SIDA, Poudre SIDA » plus d’une vingtaine refusaient de prendre leurs médicaments Antirétroviraux (ARV) avec comme explication que ça ne va pas réellement traiter le virus [4]. Les plus récalcitrants étaient de sexe masculin. A l’hôpital Nos Petits Frères et Sœurs, j’ai vu à plusieurs reprises des tuteurs biologiques accepter de voir trépasser leurs enfants souffrant d’un LLA : Leucémie Limphoblastique Aigue, nécessitant d’une transfusion sanguine; ce qui leur permettrait de vivre quelque jours de plus, ces tuteurs refusent transfusion parce qu’ils sont des « Témoins de Jéhovah  », car d'après le principe de cette religion, on ne doit ’accepter sous aucun prétexte la transfusion Sanguine. J’ai vu des parents protester à plusieurs reprises contre le résultat des biopsies, ne reflétant pas leur perception ce dont souffre leur enfant. J’ai vu à maintes fois des bibles ouvertes dans des versets ou Psaumes spécifiques placées tantôt sous l’oreiller ou sous le matelas où se couche l’enfant souffrant. Tout se passait bien entendu à l’insu du personnel soignant. J’ai vu des flacons composés de recettes traditionnelles enfermées dans les mallettes des familles qui devaient voyager pour leur première phase de chimiothérapie en République Dominicaine (San Pedro de Macoris) ; ces flacons servent de protection, de force et d’espoir à côté des prescriptions scientifiques des spécialistes. Pour plusieurs d’entre eux, les diagnostics des médecins n’étaient pas toujours bien vus. Pour certains d’autres, le cancer c’est la maladie des adultes, un enfant ne saurait le contracter.

A la lumière de la théorie d’Auguste Comte, les comportements et la perception de mes différents patients peuvent s’expliquer à partir des deux premières étapes ou lois. D’abord l’état Théologique car selon certains, c’était la volonté de Dieu, et ensuite, l’état métaphysique dans le sens où selon certains d’autres, c’était des forces de la nature, les esprits qu’ils devraient nourrir et qu’ils n’ont pas fait.

A ces différents postes, sombré, perdu dans la fameuse théorie de Comte, je me suis donné comme tâche d’accompagner les patients, les aider à se connaitre davantage, et les soutenir pour traverser les deux premières étapes, et pour enfin arriver à la troisième dite « Positive » où ils seront en mesure de questionner de manière un peu plus rationnelle voire scientifique leur pathologie. C’était pour moi, une mission difficile voire impossible dans le sens où les individus (patients/tuteurs d’enfants) lettrés ou illettrés, étaient trop imprégnés dans leurs mœurs. Nos échanges à travers les différents focus groups nous ont permis de comprendre que leur imaginaire était totalement contrôlé par leurs croyances. Leurs mœurs semblent être de toute évidence en accord avec leur moyen de régulation, leurs références à la fois sociales et religieuses. Or, selon (V.HRTMAN, Phanom.des Sittl.Bewusseins, 73), la réflexion consciente est donc la pire ennemi des mœurs[5]. De là, toute intention ou toute tentative de réflexion portant vers un changement de comportement ou de perception devrait avant tout s’inscrire dans le cadre d’une prise en charge holistique c’est- à- dire, une démarche qui prendrait en compte l’individu souffrant dans un cadre multidimensionnel à savoir son milieu social, sa culture, ses codes, ses modes de vie qui leur sont attachés et qui ont par conséquent avec eux, un certain lien génétique. Et, une dernière dimension qui mettrait l’accent sur la durée de ces différents projets. Car, une telle prise en charge exigererait du temps or, bon nombre de ces projets sont de très courtes durées, hormis l’Hôpital Saint Damien/ Nos Petits Frères Et Sœurs.


Références explicatives et bibliographiques

1.  On pourrait parler de sa rencontre avec Caroline de Massin en 1825, une prostituée avec laquelle il allait passer quinze ans pour enfin se séparer. Ensuite, Clotilde de Vaux en octobre 1844. Malheureusement cette relation n’a pas durée longtemps par ce que cette dernière allait mourir dans si peu de temps soit le 05 Avril 1846.

2. En ce sens, le 16 juillet 1843, il a adressé une lettre à son ami John STUART MILL, dans laquelle il a déclaré que le sexe femelle est constitué en une sorte d’état d’enfance radicale, qui le rend essentiellement inferieur.

3. BESNIER Jean-Michel, Histoire de la philosophie Moderne et Contemporaine, p574.

4. Résultat de plus de 19 groupes de support réalisés entre Juillet 2014 a Novembre 2017 à l’Hôpital Saint Pierre de Corail.

5. HARTMAN,Phanom.des Sittl. Bewusseins,73

ANGELE Kremer-Marietti, Auguste et la théorie Sociale du positivisme, Paris, Seghers, 1970.
ARON Raymond, les étapes de la pensée Sociologiques,tet, Gallimard,1967.
BESNIER Jean- Michel, Histoire de la philosophie Moderne et contemporaine, Edition Grasset æ Fasquelle, 1993.
John Stuart Mill, Auguste Comte et le Positivisme, Paris, Alcan 1893.

Jean Renol Bellance 
Licencié en Anthropo-sociologie 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.