Accéder au contenu principal

Par Presnel Laurent PESTEL, UNE COMMUNE AU BORD DU GOUFFRE!

 


PESTEL, UNE COMMUNE AU BORD DU GOUFFRE!


Ce texte est un cri d'alarme, un appel au secours pour ma commune natale qui frôle la catastrophe depuis très longtemps.


     Pestel est une commune qui ne date pas d'hier. Pourtant, en plein 21ème siècle, elle garde encore une teinte primitive. La vie désuète que mènent les Pestelois est des plus critiques au point même de faire grande pitié. Jusqu'à présent, il n'y pas encore d'infrastructures routières commodes. De "Carrefour Zaboca", une route quasi sablonneuse et caillouteuse y conduit. Une route pour laquelle le Ministère des Travaux Publics a déjà en maintes reprises consenti des budgets d'envergure; mais qui reste malgré tout en piteux état et très accidentogène . Je me demande parfois qu'est-ce que ces fameux ingénieurs ont-ils fait de ces sommes. Pas de services publics adéquats, d'ailleurs les chambrettes de taudis qui logent les "institutions" locales bien avant le séisme du quatorze Août dernier sont archi minables. Et cela devient encore pire au cours de la période post sismique.


      Des écoles commencent certes à s'implanter là-bas, mais les conditions d'enseignement / apprentissage restent encore inappropriées. Les maîtres dont pour la plupart le parcours académique reste très suspect n'ont ni de recyclages ni de formations continues, comme c'est le même cas de figure pour la capitale, bien malheureusement. Les jeunes n'ont aucun loisir parmi les plus basiques: place publique, salle de cinéma, jeu (de foot, de basket ball, de tennis...). A mon humble avis, c'est l'une des causes, la cause même d'autant de grossesses précoces.


         Dans le temps, le foot hantait l'esprit des jeunes. C'était leur jeu de prédilection.  Il était leur véritable point de suture. Malheureusement, avec la misère de plus en plus en crescendo, l'âge et l'anxiété des occupations des uns et des autres, cette pratique de vacanciers perdait peu à peu vie. Aujourd'hui,  les terrains de jeu dejà critiques mais dont on pouvait se consoler tout de même sont abandonnés aux cultivateurs.  Et je ne crois pas que la génération des années de 2000 qui vivent surtout en milieu urbain se connaissent plus ou moins. 


Là-bas, pas un projet ambryonnaire d'électrification, ni d'alimentation en eau de la commune. Or l'eau, c'est en réalité le maître problème! Dès qu'on parle de Pestel, c'est cette question qui paraît malheureusement sur la toile. Même dans le bourg, l'eau reste un joyau rarissime, la poudre blanche tant recherchée par plus d'un. Une seule citerne pour alimenter tout un bourg et ses tentacules. Lorsque c'est la saison de la canicule et de la sécheresse, la population ne sait à quel saint se vouer. Dans les autres quatre sections communales, c'est la même galère! Il faut parfois, quand les citernes sont taris sous l'effet d'épuisement ou d'un soleil de plomb,  parcourir  des distances écrasantes pour trouver de l'eau.  Il n'y a pas de centres de recherches pour les jeunes. Pas même une bibliothèque municipale pour les cinq sections communales réunies. En ce qui concerne les soins de santé, n'osons pas en parler. Car, pas même un dispensaire, voire un hôpital de premier recours. 


La culture arable reste encore très rococo. En dépit des organisations qui se mutiplient et s'enrichissent au nom de projets paysans,  les cultivateurs se servent d'outils rudimentaires qui leur font même parfois défaut. Il n'ont pas d'engrais pour stimuler la moisson. Les canaux d'irrigation déjà impensables, ils abandonnent leur récoltes au gré de la nature qui parfois ne leur est pas tout à fait toujours clémente. 


    Une situation des plus graves est la condition inhumaine dans laquelle vivent actuellement mes soeurs et frères après le séisme. Des gens qui ont envesti leur peu de biens dans des constructions pouvant leur aider à faire face à d'autres houragans de la trempe de "Matthew " semblaient avoir ignoré qu'un jour un cruel tremblement de terre allait tout saper. Maintenant, ils sont aux abois! Ils dorment à la belle étoile ou sous des tentes.  Sans aucun soutien manifeste des autorités centrales et locales. Les aides qui parviennent au bourg sont accaparées par des femmes et hommes egoïstes,  égocentriques déjà condescendants vis-à-vis des gens d'alentours qu'ils traitent de "Moun an deyò yo". Des pratiques ordurières qui remontent à pas aujourd'hui.  Je me rappelle, lorsque j'étais en séjour dans ce bourg d' une modernité préhistorique pour trois jours d'examens de CEP, des gens lancaient de leurs balcons moyen-âgeux ce propos comme pour minimiser et insulter: " Sa se ti moun mòn yo!". Une attitude à mon avis qu'il faudrait revoir et corriger. Car Une ville a quand même une certaine attractivité.


       Face à cette myriade de problèmes énumérés , sans la prétention d'avoir tout embrassé (ce qui ne serait pas chose facile d'ailleurs!), un lecteur avisé me demanderait si Pestel n'a pas d'autorités. Cela pourra paraître très étonnante, mais elle en a de tout accabit: député, magistrat, Casec et Asec ! Toutefois, semble-t-il,  ils sont frappés d'insensibilité et de mutisme. Ils ne peuvent pas défendre la commune, poser ses problèmes (de base au moins) et porter au plus haut niveau de l'Etat central ses revendications. S'agirait-il d'ignorance de leur part oubien c'est un problème d'anachronisme, comme ils ne font pas preuve d'être assez éclairés pour notre notre époque? Vous m'aiderez donc à réflechir sur une réponse de plus ou moins bon aloi à cette dernière interrogation, si hasardeuse qu'elle puisse paraître!


Ne pleurons pas seulement notre chère Pestel, agissons plutôt en jeunes pragmatiques pour relever la barre de sa situation!!

   Presnet LAURENT 

                                                       (26 Sept 2021)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.