Accéder au contenu principal

Fénold Lindor dit Bòs Tifrè nous raconte son parcours dans la mécanique


Fénold Lindor dit Bòs Tifrè nous raconte son parcours dans la mécanique 



Fénold Lindor est chauffeur au Centre de Santé de Pestel depuis 2005.  Il a laissé derrière lui une grande histoire dans la mécanique. Pendant ses temps de service, il s’illustre comme un homme incontournable pour sa communauté. Jours et nuits, on le voit transporter les patients référés en urgence soit à Jérémie, soit aux Cayes voire Bonne Fin (Cavaillon) ou Fonds des Blancs, ou aller chercher des personnes en situation de détresse dans les sections communales pour les rapatrier au centre pour qu’ils puissent recevoir les soins que nécessitent les cas. 


Les témoignages des uns et des autres envers lui paraissent très élogieux. Je reproduis pour vous quelques uns;


Martial  nous a raconté que sa voiture a une panne. Il a dû payer beaucoup d’argent à un mécanicien professionnel pour la dépanner et la panne était de mise jusqu’au jour il a dû contacter Bòs Frero comme on aime l’appeler pour  un test de diagnostic. Dans deux à trois heures de temps après son diagnostic, la panne est finalement levée.  Bòs Frero est un génie. 


Même coup de cloche pour une autre personne qui a vu sa voiture dépanner après l’intervention de Fénold après avoir dépensé plusieurs dizaines de dollars américains pour faire venir de la capitale un mécanicien professionnel. Ce dernier a réalisé un test de scanner sur la voiture qui ne lui a pas permis de détecter la panne. Bòs Tifrè a besoin de deux heures de temps pour enfin faire la détection. Ça tombe bien!


L’expérience passe science, dit-on le vieil adage. Ce vieux proverbe peut illustrer le cas de Fénol Lindor qui n’a pas décroché un diplôme en mécanique mais a prouvé son expertise en mécanique. 


Après autant de témoignages, Pestel connexion blog l’a rencontré et il nous a raconté son parcours étant chauffeur et mécanicien affecté au Centre de santé. 


Voici comment il a pu débuter comme mécanicien: 





« un jour, je sortais de quelque part; j’ai surpris Mtre Loulou (Louis Ney Gilles) debout à côté de sa voiture, je lui ai demandé qu’est-ce qu’il ne va et il m’a répondu que sa voiture a une panne de pneus. Je lui ai dit que je peux dépanner la voiture. Il s’est confié à moi et je m’étais à travailler et la panne est levée. Dès lors, il me confiait sa voiture» témoigne Fénol dans l’entrevue. 


On était alors en 1997 quand il a tâtonné pour pouvoir lever cette panne de pneus. Sa mère Célia Lindor venait tout juste de quitter le monde pour l’au-delà. 


«Ce jour-là, je n’avais pas vraiment une idée dans la mécanique. J’ai juste osé et j’ai réussi», a reconnu Bòs Tifrè. 


« À ce moment là, Mtre Loulou m’a confié sa voiture et sans l’aide de personne je la démarrais. Voici comment j’ai appris à conduire », a-t-il poursuivi. 


« j’ai passé uniquement une semaine comme apprenti dans l’apprentissage de la mécanique à  l’Atelier de Franco aux Cayes, mais à cause de ma situation économique difficile, j’ai plié bagages. J’ai profité d’un malaise de mon camarade Toto qui était aussi là pour la même causse pour demander aux Responsables de m’autoriser à l’accompagner pour son retour à pestel. Profitant de cela, je suis resté chez moi tout en continuant à pratiquer la mécanique dans la routine. Quand je dévice une pièce, je note l’endroit où je dois la replacer. Au fur et à mesure, je suis devenu habile. » m’a t’il fait savoir. 


«C’est Madame Bazabas ( Annie Noël qui fut la propriétaire de l’Hôtel Louis & Louise) qui a fait pour les contacts pour nous parce que je savais réparer sa génératrice», a lâché Bòs Frero. 


«Mtre Loulou m’a donné toute l’assistance possible. Une fois que je sais conduire, je suis devenu son chauffeur. II a payé pour faire ma licence.» a déclaré Bòs Tifrè tout en reconnaissant envers son bienfaiteur. 


En 2005, la porte du succès allait lui s’ouvrir. 


«En 2005, j’ai rencontré Judson un contractuel de l’ONG Care. J’ai entretenu une grande relation d’amitié avec lui. Sachant que je suis habile en mécanique, il m’a avoué que la Care allait faire venir une voiture tour terrain pour le Centre de Santé de Pestel. Il en a profité pour me dire qu’il allait jouer de sa position pour que je sois le chauffeur mécanicien du véhicule», a souri Bòs Tifrè. 


« En 2007 est venue ma nomination comme chauffeur mécanicien », a-t-il renchéri. 


« je considère mon talent comme un don.» conclut Bòs Tifrè. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo: Pestel: une espèce étrange découverte

 La population de Pestel a découvert, ce 7  mars, dans le fond une espèce d’animal qui leur paraît étrange. Il s’agit d’une espèce rare voire endémique. Selon une source contactée, elle serait atterrie dans la rade en suivant la trajectoire d’un voilier.  Voir vidéo 

Un jeune pressenti comme candidat à la députation

Un nouveau candidat à la députation en lice  Cette semaine, à la surprise générale, un nouveau visage fait soudainement son irruption sur la scène politique et s’apprête à se lancer officiellement dans les prochaines compétitions électorales.   Le jeune entrepreneur et ingénieur Francky Mesmin se dit prêt à se présenter candidat à la députation dans la prochaine compétition électorale pour la circonscription de Pestel.    Le jeune candidat multiplie déjà ses contacts et ses relations sur le terrain afin de rassembler le plus de gens autour de sa candidature.  Francky se dit engagé pour rehausser l’éclat de la commune. 

Décès du Dr Sénèque Philippe

Décès du Dr Sénèque Philippe  Le directeur médical du centre de santé de Pestel, Dr Sénèque Philippe, est décédé ce mercredi 23 mars, des suites d’un cancer. La nouvelle du décès du médecin a été confirmée par ses proches.  Pestel connexion blog présente ses condoléances aux familles Philippe et Belance.